DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Journée Internationale des Femmes : histoire d'une lutte inachevée


monde

Journée Internationale des Femmes : histoire d'une lutte inachevée

D’abord, un peu d’histoire

1909 – La Journée des Femmes est célébrée aux Etats-Unis par le Parti socialiste américain le dernier dimanche de février.
1910 – La Conférence internationale des femmes socialistes décide de la création d’une Journée Internationale des Femmes. Elle sera célébrée la première fois le 19 mars 1911.
1913 – Le dernier dimanche de février, les femmes russes célèbrent la Journée Internationale des Femmes contre la guerre. Une semaine plus tard, des femmes se rassemblent en soutien à l’initiative dans toute l’Europe.
1917 – Nouvelle grève des femmes russes le 8 mars pour demander “la paix et du pain”. Après 1945, la Journée Internationale des Femmes sera célébrée dans toutes les républiques socialistes.
1975 – A l’occasion de l’Année internationale de la Femme, l’ONU décide de célébrer le 8 mars la Journée Internationale des Femmes.

Classes sociales, féminisme et syndicats : légendes et histoire

En France, la presse a eu longtemps pour habitude de faire remonter la Journée Internationale des Femmes au 8 mars 1857, journée mythique qui aurait vu la première grève des ouvrières du textile dans une usine de New York.
Un mythe balayé par la chercheuse Françoise Picq qui rappelle le rôle joué par Clara Zetkin lors de la Conférence internationale des femmes socialistes de 1910. Clara Zetkin était la dirigeante du “Bureau des femmes” au parti Social Démocrate allemand. Elle voulut une Journée Internationale des Femmes en réaction à l’influence des “bourgeoises” sur le mouvement féministe et les femmes ouvrières de l‘époque.
Le mythe de la grève des couturières de New York n’est probablement né que dans les années 50, à partir de l’histoire vraie de grèves dans des fabriques de textile au début du siècle. Madeleine Colin, alors dirigeante du syndicat CGT, n’y serait pas pour rien.

Les droits des Femmes en France

1907 – Mise à disposition libre aux femmes de leur salaire.
1909 – Création du congé maternité de huit semaines, sans interruption du contrat de travail mais sans salaire.
1944 – Obtention du droit de vote et de l‘éligibilité pour les femmes.
1965 – Obtention du droit de travailler sans accord du mari, et droit de gérer ses propres biens (ouverture d’un compte en banque propre par exemple).
1975 – Le divorce peut se faire par consentement mutuel. L’IVG est légalisée.

Que célèbre t-on ?

Le nom officiellement utilisé par les Nations Unies est “Journée des Femmes”, mais en France on parle de Journée Internationale des droits des Femmes

Il y a chaque année un thème différent. Celui de cette année est la parité, une idée soutenue par l’initiative HeForShe

Le Forum Economique Mondial a sorti un rapport sur la parité en 2014.

La carte de la parité:

Quelques statistiques de l’ONU

Il y a 22% de femmes dans les parlements du monde, une proportion qui a doublé entre 1995 et 2005.

50% des femmes en âge de travailler travaillent. Pour les hommes, la proportion est de 75%.

Les femmes ont des salaires 25% moins élevés que ceux des hommes.

Seuls 5% des dirigeants des 500 plus grandes entreprises dans le monde (listées par le magazine Fortune) sont des femmes. Mais en 98, il n’y en avait qu’une.

Dans presque tous les pays en développement, il y a maintenant autant de filles que de garçons dans les écoles élémentaires.

Sur les réseaux sociaux :

Hastag officiel #IWD2016

La Journée des Femmes en images sur le compte Instagram de l’ONU

Comptes Twitter : UN_Women (en anglais), ONUMujeres (en espagnol), et @ONUFemmes (en français)

La page de l’ONU

Les femmes dans l’Histoire

Sources : ONU , CNRS

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les insolites : le noir absolu, un faux candidat, et des fusils qui tirent bien droit