DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brésil : "l'effet Lula" tourne court, Dilma Rousseff un peu plus sur la sellette


Brésil

Brésil : "l'effet Lula" tourne court, Dilma Rousseff un peu plus sur la sellette

Des gaz lacrymogènes tirés à l’extérieur du palais présidentiel à Brasilia.
Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour éloigner les opposants. Et dans le même temps, les partisans de la présidente Dilma Rousseff qui font profil bas.

>> Nouvelles manifestations au Brésil autour du cas Lula

La situation politique au Brésil devient, presque d’heure en heure, un peu plus instable.
Il y a non seulement les manifestants qui, encore une fois, ont appelé au départ de Dilma Rousseff.
Mais il y a aussi les députés qui, dans l’après-midi, ont donné le coup d’envoi de la procédure de destitution de la présidente, avec la mise en place d’une commission spéciale chargée de plancher sur le sujet.

Tout cela a donc sérieusement terni la cérémonie de prise de fonction de Lula da Silva au poste de chef de cabinet.

Pas de “miracle Lula”

Ce retour aux affaires de l’ex-président devait pourtant marquer un nouveau départ pour un gouvernement englué dans un scandale de corruption, plombé par une situation économique morose, et empêtré dans une crise politique.
Mais “l’effet Lula” aura tourné court.
L’ancien président charismatique n’a pas dit un mot de la journée.
On le soupçonne d’avoir été nommé à ce poste juste pour échapper à une éventuelle mise en détention. Car il est lui-même soupçonné de corruption dans le scandale Petrobras, à l’origine de tout ce chaos.

Selon un récent sondage, 60% des Brésiliens sont favorables à la destitution de Dilma Rousseff.

Pour aller plus loin

>> Les clés de la crise historique que vit le Brésil

>> Brésil : les dates clés du scandale Petrobras

>> Brésil : Sergio Moro, le juge au cœur du scandale de corruption Petrobras

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Allemagne : un agent triple condamné pour "haute trahison"