DERNIERE MINUTE

A Buenos Aires, des dizaines de milliers de personnes ont participé aux traditionnelles manifestations du Jour de la mémoire, 40 ans après le coup d’Etat du 24 mars 1976.

Ce coup d’Etat appuyé par les Etats-Unis avait instauré la dictature des généraux, marquée par une répression à grande échelle.

30 000 personnes, des opposants principalement, ont disparu pendant la période.

Pour la première fois, cette semaine, un président des Etats-Unis a rendu hommage aux victimes de la dictature argentine. Barack Obama a prononcé un symbolique “plus jamais ça” lors de son déplacement dans le pays.

Plus de No Comment