DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'enquête sur les attentats de Bruxelles progresse


monde

L'enquête sur les attentats de Bruxelles progresse

Les derniers éléments de l’enquête terroriste en Belgique confirment que la cellule à l’origine des attentats de Paris et de Bruxelles projetait initialement de frapper une nouvelle fois la France. C’est l’accélération des investigations en Belgique qui a poussé les terroristes à mener les attaques à l’aéroport de Zaventem et dans le métro bruxellois. Ces progrès font suite à l’interpellation vendredi de Mohamed Abrini. Le suspect semble collaborer pour le moment avec les enquêteurs. Il affirme ainsi être le troisième homme vu sur les images de l’aéroport, surnommé « l’homme au chapeau ». Lui et ses complices auraient agi dans la précipitation après l’arrestation de Salah Abdeslam, le suspect clef des attentats de Paris.
Pour le ministre belge de la Justice la priorité reste de s’attaquer au réseau en lui même. Selon Koen Geens « une fois que l’intention est là, la localisation de l’attaque devient secondaire. De même dans notre pays, si vous assurez la meilleure sécurité sur un site, un autre devient alors plus vulnérable à une attaque ». Thomas Renard, chercheur de l’Institut Egmont, estime que ces dernières arrestations sont un pas important pour l’enquête mais que la cellule n’est pas encore totalement démantelée. « Abdelhamid Abaaoud, avant de mourir, avait parlé de 90 individus, qu’il avait formé et qu’il avait dépêché spécifiquement en France et en Belgique pour mener des attentats. Aujourd’hui on et aux alentours de 40 – 50 individus tués, interpellés ou en tout cas sous surveillance ».

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Panama Papers : David Cameron s'explique devant les députés