DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : 44 morts à Idleb, les violations du cessez-le feu se poursuivent

Deux marchés ont été visés par des frappes aériennes à Idleb au nord-ouest de la Syrie, une province dominée depuis mars 2015 par le Front Al-Nosra

Vous lisez:

Syrie : 44 morts à Idleb, les violations du cessez-le feu se poursuivent

Taille du texte Aa Aa

Deux marchés ont été visés par des frappes aériennes à Idleb au nord-ouest de la Syrie, une province dominée depuis mars 2015 par le Front Al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda).
L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) estime qu’au moins 44 civils ont péri et dénonce un “massacre”.
Ces frappes sont imputées au régime syrien.

A Lattaquié, fief de Bachar el-Assad, ce ne sont pas les bombes mais les lance-roquettes et autre fusils mitrailleurs qui ont retenti ce lundi.
Les rebelles, qui ciblent des bâtiments de l’armée, continuent d’affronter les forces du régime.

Dans la province de Damas, enfin, au moins sept civils ont été tués dans la la Ghouta orientale, fief de la rébellion, toujours selon l’OSDH.
Autant de violences, qui mettent à mal les pourparlers de paix à Genève.

“La Conférence de Genève n’a aucune valeur, car la solution devrait être syrienne, réagit Faisal, un commerçant damascène. La situation va empirer si nous ne trouvons pas notre propre solution. L’Occident ne peut rien pour nous. Le coeur du problème est syrien.”

Hassan, lui aussi résident damascène, se montre plus optimiste au sujet des pourparlers de paix de Genève.

“Nous espérons que ces discussions vont aider la population. Pas comme les dernières fois. Nous avons besoin de quelque chose d’efficace, nous ne voulons pas avoir à compter toutes les versions : Genève 2, 3, 4. Nous voulons des réponses aux aspirations de notre peuple, rien de plus.”

A Genève, des membres de l’opposition ont déjà fait leur valise, en signe de protestation, face à la détérioration de la situation.
Le troisième round de négociations devrait s’achever ce vendredi.

Avec AFP