DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une journaliste à nouveau arrêtée en Turquie


Turquie

Une journaliste à nouveau arrêtée en Turquie

La liberté de la presse est à nouveau bafouée en Turquie. Une journaliste a été arrêtée samedi à Kusadasi. De nationalité turque et néerlandaise, Ebru Umar travaille pour un site d’information des Pays-Bas et pour le quotidien Metro. Elle est accusée d’avoir insulté le président turc, Recep Tayyip Erdogan, sur Twitter. “Tout ce qu’ils voulaient savoir, c‘était si j‘étais bien l’auteur de ce tweet, et depuis quel appareil je l’avais envoyé”, explique la jeune femme. “C’est la seule chose qu’ils aient demandée, et ils ne répondaient pas non plus aux questions. Donc j‘étais en garde à vue, j‘étais transférée d’un commissariat à l’autre, j’en ai fait trois dans la nuit, c’est stupide. C’est juste de l’intimidation, de la pure intimidation, rien d’autre”. La journaliste, libérée le lendemain, est désormais assignée à résidence. Ankara lui reproche aussi une chronique parue la semaine dernière, qui critiquait un message du consulat de Turquie à Rotterdam. Un courriel qui appelait les Turcs vivant aux Pays-Bas à signaler les « insultes » à l‘égard du Président Erdogan. Le Premier ministre néerlandais et le chef de la diplomatie ont demandé aux autorités turques de s’expliquer sur cette initiative, déjà mise en place par un consulat turc, dans une autre ville du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

MSF au secours des migrants en mer, l'Autriche renforce sa frontière avec la Hongrie