DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie, Malte et l'Italie accusent les pires inégalités d'emploi entre hommes et femmes

La publication de nouvelles données sur l’emploi soulèvent des questions quant à l‘égalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Turquie

Vous lisez:

La Turquie, Malte et l'Italie accusent les pires inégalités d'emploi entre hommes et femmes

Taille du texte Aa Aa

La publication de nouvelles données sur l’emploi soulèvent des questions quant à l‘égalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Turquie, à Malte et en Italie.

En effet le trio affiche les plus gros écarts entre le taux d’emploi des hommes et celui des femmes, selon les dernières données Eurostat.

La Turquie est le pays qui compte le plus de disparités en 2015, avec 75.3% d’emploi chez les hommes âgés de 20 à 64 ans, contre seulement 32.5% chez les femmes.

Malte possède le plus gros écart parmi les pays étudiés qui sont membres de l’Union Européenne. Sur l‘île méditerranéenne, 81.4% des hommes âgés de 20 à 64 ans ont un emploi, contre 53.6% des femmes d’après Eurostat.

En Italie à peine plus de la moitié (50.6%) des femmes travaillent contre 70.6% des hommes.

Les italiennes ont longtemps protesté contre les discriminations au travail dans une société qui réduit volontiers leur place au foyer, selon Reuters.

La Finlande affiche un écart d’emploi de seulement 2.1%, le plus infime parmi les pays étudiés. L‘écart est systématiquement inférieur à 5% en Lituanie, Lettonie, Suède et en Norvège.

Au cours des dix dernières années l‘écart entre la part des hommes employés et des femmes employées a réduit dans la grande majorité des pays.

La Roumanie, l’Autriche, la Pologne et l’Estonie sont les seuls pays dans lesquels cet écart s’est creusé entre 2005 et 2015.

Bien que Malte affiche toujours un des plus grands écarts, le pays a fait des progrès significatifs au cours de la dernière décennie. Seulement 34.8% des femmes âgées de 20 à 64 ans travaillaient en 2005, elles étaient 53.6% l’an dernier.

Une étude publié en 2012 portant sur le marché du travail maltais affirme: “La hausse du taux d’emploi des femmes est relative à la hausse de la part du nombre de femmes âgées entre 25 et 34 ans, dont les perception du travail rémunéré et de la famille diffèrent de celles des générations précédentes”.

L’Allemagne a également connu une augmentation de la part des femmes employées, passée de 63.1% en 2005 à 73.6% dix ans plus tard.

La Slovénie, le Danemark et la Grèce composent une minorité qui a vu la proportion des femmes âgées de 20 à 65 ans employées réduire entre 2005 et 2015.