DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Corée-du-Nord a t-elle réussi un essai nucléaire?


Corée du Nord

La Corée-du-Nord a t-elle réussi un essai nucléaire?

ALL VIEWS

Touchez pour voir

La Corée du Nord a ouvert vendredi son premier grand show politique en près de 40 ans, un congrès du parti unique au pouvoir destiné à consacrer le règne absolu de Kim Jong-Un et le “prestige” du pays en tant que puissance nucléaire.

Le leader du pays Kim Jong-Un a salué un essai nucléaire “historique” mené en janvier, qui a, selon lui, démontré l’“esprit invincible” du pays face à l’agression étrangère.

Dans un discours adressé au Congrès M. Kim, portant costume et cravate à l’occidentale, a affirmé que cette explosion d’une bombe à hydrogène avait marqué un tournant “historique” pour le pays. Il a félicité les scientifiques pour “avoir créé un événement miraculeux en faisant retentir le son magnifique et grisant de la première bombe H de notre république”.

L’essai qui a été suivi un mois plus tard par un lancement de missiles à longue portée “a clairement démontré au monde entier notre esprit invincible et notre puissance illimitée… en réponse à la pression malveillante et aux sanctions des forces ennemies”, a-t-il ajouté dans son discours.

Mais la plupart des experts remettent en question le fait qu’il puisse s’agir d’une bombe H, arguant que l‘énergie libérée au moment de l’essai était bien trop faible pour pour qu’il puisse s’agir d’une bombe à hydrogène.

Des milliers de délégués triés sur le volet venus de toute la Corée du Nord se sont rendus à Pyongyang pour assister à ce rassemblement exceptionnel du Parti des travailleurs de Corée (PTC), dans l’imposant Palais du 25 avril.

Kim Jong-Un, 33 ans, n‘était pas né lors du dernier événement du genre, en 1980. Il devait prononcer une allocution qui sera scrutée de près par les observateurs à la recherche de signes éventuels d’un changement de ligne ou de personnes, avec l’ascension possible d’une nouvelle génération de cadres choisis pour leur loyauté. Les médias officiels ont salué à cette occasion le dernier test nucléaire nord-coréen, mené le 6 janvier, témoignage “de la grandeur et du prestige” de la Corée du Nord “en tant qu’Etat nucléaire”.

Le congrès de 1980 avait été organisé pour désigner Kim Jong-Il, père du dirigeant actuel, comme l’héritier de son propre père, Kim Il-Sung, fondateur d’un règne dynastique qui dure depuis près de 70 ans.

La Chine n‘était pas représentée au congrès, selon les médias officiels chinois, peut-être le signe d’un froid entre Pyongyang et son seul allié majeur. En 1980, la Chine avait dépêché une importante délégation dirigée par Li Xiannian, devenu ensuite chef de l’Etat.

Depuis l’arrivée du jeune dirigeant au pouvoir en décembre 2011, après le décès de son père, la Corée du Nord a mené deux essais nucléaires et deux tirs réussis de fusée, généralement considérés comme des essais déguisés de missiles balistiques.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Sauvé après avoir dérivé deux mois dans l'océan