DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les députés allemands se prononcent sur la reconnaissance du génocide arménien

monde

Les députés allemands se prononcent sur la reconnaissance du génocide arménien

Publicité

Après la France, l’Argentine ou l’Uruguay, l’Allemagne va-t-elle à reconnaître le génocide arménien?
Les 630 députés du Bundestag doivent se prononcer sur la question aujourd’hui.
Parmi eux, la chancelière Angela Merkel soutient la résolution reconnaissant le génocide arménien.
Son ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier se montre quant à lui plus circonspect, craignant que ce vote n’entache les relations germano-turques.
Ankara, de son côté, évoque un “vote absurde”.
“Il faut laisser l’histoire aux historiens”, somme le Premier ministre turc Binali Yildirim.

“Ces députés, qui ne savent rien, peuvent prendre des décisions purement politiques qui vont peser sur des générations. Nos enfants et neveux devront se bagarrer avec ce fardeau du génocide. Alors que cela devrait être décidé au sein d’un tribunal, un tribunal désigné par la communauté internationale”, estime quant à lui Sekif Bahadir, professeur d‘économie à l’Université d’Erlangen-Nuremberg.

Reconnaître le génocide arménien est-il une affaire d’historiens, de juristes, de politiques?
Pour Erevan et de nombreux Arméniens, les gouvernements doivent s’impliquer.

“L’Empire allemand et l’Empire ottoman étaient des alliés durant la guerre et le gouvernement allemand actuel a une certaine responsabilité, car l’Empire allemand a aidé et encouragé ce génocide. Voilà pourquoi il est si important que le génocide soit aussi reconnu en Allemagne” plaide Ilias Uyar, qui fait campagne pour la reconnaissance du génocide arménien en Allemagne.

Le président arménien Serge Sarkissian a dit espérer que les députés allemands “ne se laisseront pas intimider” par la Turquie, dans un entretien publié mercredi par le quotidien Bild. Il a jugé qu’il ne fallait pas craindre que ce vote puisse conduire à une remise en cause par les Turcs de l’accord avec l’Union européenne, qui a permis de réduire l’afflux de migrants en Europe.

Les Arméniens estiment que 1,5 million des leurs ont été tués de manière systématique à la fin de l’Empire ottoman.
Mais pour la Turquie ‘il s’agissait d’une guerre civile, doublée d’une famine, dans laquelle 300 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs sont mort.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article