DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Accusations de "pinkwashing" autour de la Gay Pride de Tel Aviv

monde

Accusations de "pinkwashing" autour de la Gay Pride de Tel Aviv

Publicité

Polémique cette année autour plus grande Gay Pride d’Asie: celle de Tel aviv, qui a réunit selon la ville 200.000 homosexuels, transsexuels, et sympathisants ce vendredi.

Depuis plusieurs années Israël fait son possible pour convaincre les touristes LGBT de faire le voyage, et ça marche: Des dizaines de milliers d’entre eux ont encore fait le déplacement pour l’occasion.

Mais l‘événement a faillit être annulé cette année, après la découverte par des organisateurs, du coût d’une campagne publicitaire destinés à l’Europe: 2,2 millions d’euros (11 millions de shekels), soit 10 fois plus que les subventions annuelles de l‘État aux associations LGBT.

De quoi raviver les accusations de pinkwashing qui visent régulièrement l‘État hébreux. Une technique de communication visant à promouvoir – surtout en surface – l’homosexualité à des fins politiques ou économiques.

Face à la menace de la communauté LGBT d’annuler le rassemblement, les autorités ont débloqué de nouvelles aides aux associations, du même montant que la fameuse campagne de communication. Pour le plaisir des fêtards.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article