DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Début du ramadan, parfois dans des conditions difficiles

monde

Début du ramadan, parfois dans des conditions difficiles

Publicité

En Indonésie comme dans plusieurs autres pays musulmans, c’est par la prière qu’a débuté le mois de ramadan. Le mois de jeûne débute ce lundi ou mardi selon les pays. Plus d’un milliard et demi de musulmans participent durant quatre semaines à ce qui constitue le quatrième pilier de l’islam.
Mais dans certains endroits comme dans la bande de Gaza, sous blocus israélien, la célébration sera marquée par les pénuries et des mesures de sécurité très strictes en cette période de vives tensions israélo-palestiniennes.

“Malgré le fait de vivre sous occupation, malgré tout ce qui se passe, les martyrs, les blessés, on profite et on est joyeux pendant le ramadan qui reste une célébration”, confie un résident de Hébron.

Pas simple pour ceux qui le souhaitent de se rendre à la mosquée al-Aqsa, à Jérusalem, les contrôles de sécurité étant nombreux.

A Damas, la capitale syrienne, certains étals sont pleins, mais l’argent manque alors que la guerre n’en finit pas.

“Pour résumer, psychologiquement, les gens vont mal, dit un homme. Deuxièmement, la situation économique ne permet pas aux gens d’acheter des pâtisseries et d’autres choses qui accompagnent normalement la rupture du jeûne.”

Dimanche soir, à Barheïn, des fidèles se sont retrouvés sur cette plage pour voir apparaître le premier croissant de la nouvelle lune qui marque l’entrée dans le ramadan. Trente jours durant, ils s’abstiendront de manger et de boire la journée, pour mieux se consacrer aux prières et à la charité.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article