DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : à Fallouja, le calvaire des habitants n'en finit plus

Vous lisez:

Irak : à Fallouja, le calvaire des habitants n'en finit plus

Irak : à Fallouja, le calvaire des habitants n'en finit plus
Taille du texte Aa Aa

Lancé il y a quinze jours, l’assaut des forces armées irakiennes est à la peine pour reprendre la ville de Fallouja aux mains des jihadistes de Daesh.

Et la fuite des civils se fait toujours au compte-gouttes. 50 000 personnes restent piégées dans les ruines de la cité à 65 km de Bagdad.

La situation médicale et humanitaire se détériore

Malek Baklouti Représentant du Comité international de la Croix-Rouge dans la province d'Anbar

Dans un camp de la Croix-Rouge, plus de 850 familles ont pu être prises en charge, in extremis.
Pour ces familles, c’est la fin de deux années de calvaire. Elles ont désormais accès aux premiers secours et sont hébergées dans des tentes, à l’abri des combats, en attendant mieux.

“Nous savons que des milliers de gens sont coincés dans le centre-ville et qu’ils ne peuvent pas fuir”, explique Malek Baklouti, le représentant le Comité international de la Croix-Rouge dans la province d’Anbar. “La situation médicale et humanitaire se détériore et cela nous inquiète énormément”.

La Croix-Rouge est d’autant plus inquiète que 20 000 enfants serviraient de bouclier humain face aux forces irakiennes.

Depuis le début de l’année, la Croix-Rouge est venue en aide à plus de 180 000 personnes dans la province d’Anbar.
Mais les besoins restent immenses.

Avec AFP et Reuters