DERNIERE MINUTE

Omar Mateen, un homme instable et violent mais sans lien apparent avec le terrorisme islamique

Les enquêteurs de la police américaine tentent de savoir si le tueur d'Orlando était réellement un terroriste lié à Etat Islamique.

Vous lisez:

Omar Mateen, un homme instable et violent mais sans lien apparent avec le terrorisme islamique

Taille du texte Aa Aa

Omar Mateen, Américain de 29 ans d’origine afghane, musulman pratiquant, à la personnalité violente et instable. Voilà les premiers éléments notables au sujet de l’auteur de l’attentat d’Orlando.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Quelques mois après notre mariage j'ai vu qu'il était instable et bipolaire et qu'il devenait fou pour rien"

Sitora Yusifiy Ex-femme d'Omar Mateen

On sait aussi qu’il a a été interrogé deux fois par le FBI, en 2013 après des remarques suspectes sur le groupe Etat Islamique, et un an après pour des liens présumés avec un Américain devenu terroriste kamikaze en Syrie.

Son ex-femme, Sitora Yusifiy, revient sur leur mariage, qui a duré moins de deux ans :
“Quelques mois après notre mariage j’ai vu qu’il était instable et bipolaire et qu’il devenait fou pour rien. C’est là que j’ai commencé à m’inquiéter pour ma sécurité, et après quelques mois il a commencé à abuser de moi physiquement, très souvent, il ne me permettait plus de parler à ma famille, en me retenant en otage… J’ai essayé de voir le bien dans tout ça quand-même mais ma famille s’en est alors mêlée, m’a rendu visite et m’a sortie de cette situation”.

Dans la mosquée de Fort-Pierce, la ville de Floride où Omar Mateen vivait, on se souvient d’un homme calme et replié sur lui-même, mais qui n’avait jamais donné de signes de radicalisation.

“Il était très calme, se souvient l’imam Syed Shafeed Rahman, il arrivait à la dernière minute et repartait dès la fin. Il ne parlait à personne. Si quelqu’un lui serrait la main, il souriait et repartait aussitôt. Et quand il venait avec son fils de cinq ans il jouait autour de lui pendant qu’il faisait sa prière et une fois qu’il avait terminé il le mettait sur ses épaules et il repartait”.

Le condominium où Mateen vivait est en cours de perquisition par la police fédérale. Les enquêteurs veulent savoir si la revendication de la tuerie d’Orlando par Etat Islamique, arrivée plusieurs heures après les évènements, est crédible ou non.