DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Irak : l'armée poursuit son offensive dans Fallouja pour déloger les djihadistes du nord de la ville

monde

Irak : l'armée poursuit son offensive dans Fallouja pour déloger les djihadistes du nord de la ville

Publicité

Au lendemain de la prise du centre de Fallouja par les troupes irakiennes, les combats se poursuivent dans les quartiers nord de la ville où se sont redéployés les djihadistes du groupe Etat islamique. Tirs, attaques au mortier, parfois même attaques-suicide… Leur résistance est farouche. Et l’armée irakienne se veut prudente dans cette dernière phase de l’offensive.

“Nous devons protéger les vies de nos soldats, explique Saad Harbeja, un gradé. Il faut être prudent. Fallouja a été aux mains de l’Etat islamique pendant deux ans et demi. Donc un ou deux jours de plus, ça n’a pas d’importance.”

Le flot des civils fuyant Fallouja ne tarit pas. Ces trois derniers jours, au moins 30 000 ont gagné les camps environnants selon le Conseil norvégien pour les réfugiés. Ils seraient plus de 80 000 au total d’après les Nations Unies. Et les ONG commencent à manquer d’eau et de vivres.

“L’Etat islamique nous promettait de la nourriture mais il n’y avait rien, raconte un garçon. On voulait fuir mais ils nous retenaient. Il n’y avait pas de gaz, pas d’essence, les écoles étaient fermées. Tout ce qu’on voyait, c‘était les roquettes, les avions et les chars.”

Plus au nord, dans le Kurdistan irakien, c’est la localité de Makhmour que fuient les réfugiés. Ces derniers jours, plus de 3 000 ont rejoint la ligne de front des Peshmergas, les combattants kurdes. Mais ces derniers fouillent méthodiquement les nouveaux arrivants, des djihadistes cherchant à se fondre parmi les déplacés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article