DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brexit : les bureaux de change pris d'assaut

économie

Brexit : les bureaux de change pris d'assaut

Publicité

Avant la ruée vers les urnes, la ruée vers les bureaux de change. Les Britanniques prévoyant un séjour à l‘étranger sont venus en masse acheter des euros ou des dollars à la faveur du rebond de la livre.

Mardi, la poste britannique, qui opère un bureau de change sur quatre dans le pays (Money Travel Post Office), indiquait que la demande au guichet avait bondi de 74% sur un an depuis le week-end.

Mon père m’a demandé de lui acheter des euros au cas où la livre plongerait, parce qu’ils vont une semaine en Espagne, “ confie Mark, employé de banque chez UBS.

Je vais à l’Euro de football la semaine prochaine, je viens chercher des euros avant le référendum,“ explique Chris, conseiller financier.

Selon les économistes en effet, la livre sterling pourrait plonger de 15 à 30% si la Grande-Bretagne devait quitter l’Union européenne. David, comptable, n’a pas voulu prendre de risque. “_je pars en vacances fin août aux Etats-Unis. J’ai pensé qu’il valait mieux acheter mes dollars maintenant. Ce n’est pas une grosse transaction, mais si la livre s’effondre, ça pourrait me coûter cent livres.”

Le mouvement de panique a été encore plus marqué en ligne. Sur la seule journée de mardi, les ventes de sterling sur le site de la poste ont presque quadruplé sur un an.

Certains bureaux de change ont jugé plus sage de fermer ce jeudi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article