DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Internet et satellite

space

Internet et satellite

En partenariat avec

Les joueurs de l‘équipe de football de Cuneo en Italie n’ont pas l’habitude d’avoir un large public.
Mais grâce aux caractéristique de communication par satellite, même un petit club comme celui-ci, situé dans le nord-ouest de l’Italie, a pu retransmettre en direct ses matchs via un service Internet qui repose sur le satellite.

Partite da oltre60 stadiLega-pro sulcanaleweb http://t.co/nFJftgu4PB grazieal #satellite KaSatdi #Eutelsat http://t.co/TdZCy09fZW

— Stefano Zara (@StefanoZara) October13, 2015

Le projet «pilote» a été développé et testé cette saison dans la Lega Pro, la troisième division italienne, par un consortium avec le soutien de l’“Agence spatiale européenne”:http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France. La même technologie a également été utilisée pour retransmettre des matches de volley-ball.

“C’est positif, c’est un avantage pour un championnat comme la Lega Pro, qui n’a pas les moyens d’un championnat de serie A ou B ou d’une Ligue des Champions souligne Simona Ragusa, marketing manager du club de Cuneo. C’est une opportunité pour notre championnat et pour le club de Cuneo d’avoir plus de visibilité, en particulier sur le territoire.”

Autre possibilité intéressante : atteindre de nouveaux supporters qui peuvent profiter des matches grâce à la connexion satellite-internet.

“Les supporters ne sont pas aussi nombreux que dans les autres championnats dit Simona Ragusa, donc ceux qui ne viennent généralement pas au stade ont ainsi la possibilité de voir les matchs à la maison ou sur un téléphone portable.”

Les images transmises par satellites sont réceptionnées par ces paraboles géantes installées dans un téléport géré par Eutelsat comme à Rambouillet en France.

“Nous recevons ici les signaux en provenance des satellites depuis les terminaux installés dans différents endroits en Europe explique Cristiano Benzi, responsable des événements TV pour l’Italie chez Eutelsat. Puis, grâce à notre réseau de fibre optique, nous les distribuons sur internet.”

Les images des matches de la Lega Pro italienne ont été distribuées via une chaîne en web-streaming appelée Sportube.

Les satellites de diffusion fonctionnent principalement dans les fréquences de la bande Ka. Avantages : une bande passante plus large qui supporte des débits de transmission plus élevés.

“La bande-passante de diffusion est notre préoccupation quotidienne indique Cristiano Benzi. On peut la comparer à l‘écoulement de l’eau du robinet. Un faible débit d’eau correspond à une faible bande passante, un débit d’eau plus élevé correspond à une bande plus large. L’ information que nous envoyons aux satellites est convertie en bits, qui est l‘élément de base de l’information. Un appel téléphonique nécessite quelques milliers de bits par seconde, alors que les images de télévision en haute définition, ou des images de sport qui sont extrêmement plus complexes, nécessitent des millions, parfois des milliards de bits par seconde.”

Outre la transmission d’images TV, le haut débit par satellite est également utilisé pour la connexion internet. En Europe, il y a encore des régions qui n’ont pas accès à l’internet terrestre.

“Pourquoi internet par satellite ? Le gros avantage c’est qu’il suffit simplement d’avoir un décodeur,ce qui est très économique, que vous pouvez installer n’importe où pour avoir une connexion internet de type ADSL et qui pemet de faire tout ce qu’on fait habituellement à la maison. Le grand avantage du satellite c’est la couverture, car le signal satellite arrive partout souligne Cristiano Benzi.”

Ces caractéristiques reposent sur des satellites géostationnaires, qui sont en mesure de garder une vue constante sur une zone spécifique de la Terre à partir de leur orbite spatiale au-dessus de l’Equateur.
Les explications de Jean Luc Deroudilhe, PDG de la filiale d’Eutelsat, Fransat :

“Par exemple on peut prendre l’image du balon qui représente la Terre et du satellite qui est à 36 000 km. La Terre tourne sur elle-même et le satellite va tourner à la même vitesse que la Terre et de ce fait, depuis la Terre on aura toujours la même visibilité sur le satellite.”

Prochaine étape : la TV Ultra HD ou 4 K, soit 4 fois le Full HD en termes de résolution. Résultat : une image largement plus précise et détaillée, comme celles du cinéma.

“L’ultra haute définition c’est la nouvelle norme de la télévision de demain dit Jean Luc Deroudilhe. C’est encore davantage que la haute définition , c’est quatre fois plus de pixels que la haute définition, c’est huit millions de pixels, mais c’est aussi des meilleurs pixels.”

Grâce à la progression constante de l’industrie de la transmission par satellite, dans un proche avenir, regarder une rencontre sportive se vivra comme une expérience d’immersion totale.

“On projette aujourd’hui la possibilité de pouvoir démultiplier le nombre de caméras, les points de captation des images, et en l’occurence sur les joueurs explique Jean Luc Deroudilhe ; on pourra, à travers des caméras qui seront installées sur les maillots des joueurs, par exemple, évoluer dans le match, pas avoir une vision du match mais être dans le match et pouvoir ainsi multiplier les points d’expérience, les manières de voir et de vivre un instant sportif.”

De petits clubs tels que Cuneo devront encore attendre avant de pouvoir profiter de cette révolution. Mais l’utilisation de l’internet par satellite pour couvrir les événements sportifs mineurs attire un nouveau public.

Prochain article