DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euro 2016 : le Portugal se qualifie, pas la Suisse

the corner

Euro 2016 : le Portugal se qualifie, pas la Suisse

Publicité
  • Croatie 0 – 1 Portugal (après prolongation)
  • Suisse 1 -1 Pologne (victoire de la Pologne 5 tirs aux buts à 4)
  • Pays de Galles 1 – 0 Irlande du Nord

Quaresma sauve la Seleçao

A Lens, le spectacle promettait beaucoup entre le Portugal, qui restait sur un nul trois partout contre la Hongrie, et la Croatie, qui alignait toutes ses stars dès le coup d’envoi. Légèrement touchés ces derniers jours, Luka Modric et Mario Mandzukic étaient titulaires, tout comme le milieu du Barça Ivan Rakitic et celui de l’Inter Ivan Perisic qui affichait le drapeau à damiers sur son cuir chevelu. Las, il ne s’est pas passé grand-chose. Fait inédit dans un tournoi majeur depuis 1980, il n’y a même pas eu le moindre tir cadré pendant le temps réglementaire.

Le duo Nani-Ronaldo, intenable quatre jours plus tôt, a été bien muselé par la défense croate, mais l’entrée en jeu de Ricardo Quaresma a changé la donne. Sur une contre-attaque, après une tête de Perisic sur le poteau, l’ailier de Besiktas a repris à bout portant une frappe de Cristiano Ronaldo repoussée par Danijel Subasic pour inscrire le seul but de la partie. La Seleçao sera opposée à la Pologne jeudi prochain à Marseille pour une place dans le dernier carré de la compétition.

Trois choses à savoir

  • Cristiano Ronaldo a amélioré son propre record en disputant son 18e match en championnat d’Europe.
  • Nani est devenu le quatrième joueur portugais à atteindre la barre des 100 sélections.
  • Le Portugal avait battu la Croatie 3-0 lors du dernier match officiel entre les deux pays. C‘était à l’Euro 96.

C’est fini pour la Nati

La Pologne se hisse pour la première fois de son histoire en quart de finale de l’Euro en battant la Suisse à l’issue de la séance des tirs aux buts, alors qu’il y avait un partout à la fin du temps règlementaire et de la prolongation. Les Polonais remportent la séance fatidique 5 à 4 après un raté de Granit Xhaka et un dernier penalty réussi par l’ancien bordelais Grzegorz Krychowiak dans un Chaudron de Geoffroy-Guichard en ébullition, et en rouge et blanc, les couleurs des deux équipes.

Fébrile, la Nati se fait peur dès le coup d’envoi de la rencontre – au bout de 20 secondes ! – après une relance hasardeuse dont ne peuvent profiter Robert Lewandowski et Arkadiusz Milik. Les Polonais dominent nettement la première mi-temps, mais Krychowiak, Grosicki, puis Milik – encore lui – ne trouvent pas le cadre. C’est finalement à la 39e minute que Jakub Blaszczykowski, alias “Kuba”, ouvre le score sur une contre-attaque après un déboulé côté gauche du Rennais Kamil Grosicki. Le milieu de terrain du Borussia Dortmund, qui était prêté cette saison à la Fiorentina, glisse le ballon entre les jambes de Yann Sommer.

Une mi-temps chacun…

Il est tout près de doubler la mise à la 53e minute d’une lourde frappe mise en corner par Sommer. Dans la foulée, le sélectionneur suisse Vladimir Petkovic fait entrer le grand espoir de la sélection helvétique Embolo, 19 ans, en lieu et place de Dzemaili. La Nati confisque alors le ballon et est tout près d‘égaliser sur un coup-franc de Rodriguez qui oblige Fabianski à effectuer une claquette, puis sur une frappe de Seferovic qui vient s‘écraser sur la barre transversale. Ce n’est que partie remise avec un superbe ciseau gagnant de Xherdan Shaqiri à l’entrée de la surface de réparation à la 82e minute.

Trois choses à savoir

  • Auteur de 30 buts en Bundesliga cette saison, Robert Lewandowski n’a toujours pas trouvé le chemin des filets lors de l’Euro.
  • La Pologne était l’une des deux équipes – avec l’Allemagne – à ne pas avoir encaissé de but depuis le début du tournoi.
  • En onze duels, la Suisse n’a battu qu’une seule fois la Pologne. C‘était en 1976.

Les Dragons prennent le quart

Première participation à une phase finale d’un championnat d’Europe et premier quart de finale pour le Pays de Galles. Au Parc des Princes, les Dragons battent les Nord-Irlandais 1 à 0 à l’occasion du derby britannique. Le seul but de la partie est inscrit contre son camp par Gareth McAuley sur un centre de Gareth Bale. En quart de finale, les Gallois seront opposés au vainqueur du duel entre la Hongrie et la Belgique.

Si les hommes en rouge doivent attendre l’entame du dernier quart d’heure pour faire la différence, leur victoire est somme toute logique. Le milieu d’Aaron Ramsey se voit ainsi refuser un but pour hors-jeu dès la 19e minute. A la 58e, Gareth Bale, qui avait déjà marqué deux buts sur coup-franc depuis le début du tournoi, n’est pas loin de réussir la passe de trois. Mais Michael McGovern repousse la tentative de l’attaquant du Real Madrid.

Au lendemain du Brexit, fin de parcours donc pour les Nord-Irlandais et leurs formidables supporteurs et dénouement cruel pour le vétéran Gareth McAuley. Le défenseur de West Bromwich Albion, 36 ans, avait inscrit le premier but des Nord-Irlandais dans un Euro à l’occasion du match contre l’Ukraine. En sélection, il était aussi le dernier à avoir marqué contre son camp en octobre 2011…

Trois choses à savoir

  • Le Pays de Galles n’a plus perdu contre l’Irlande du Nord depuis 1980.
  • Les Nord-Irlandais restaient sur douze matches sans défaite avant d’en perdre lors de cet Euro.
  • C‘était le 96e duel entre les deux pays. Les Gallois en ont gagné 45.

L’homme du jour : Xherdan Shaqiri

Son Euro est terminé, mais le joueur de Stoke City l’aura marqué de son empreinte avec un but spectaculaire, un retourné acrobatique qui a permis à la Suisse d’y croire jusqu’aux tirs aux buts…

La journée en photos

EURO 2016 day 16

      Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

      Auto-traduction

      Prochain article