DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attaque de Dacca : l'indignation de l'Italie et du Japon

monde

Attaque de Dacca : l'indignation de l'Italie et du Japon

Publicité

L’Italie s’est réveillée sous le choc, en apprenant la mort de plusieurs de ses ressortissants, lors de la prise d’otages au Bangladesh. Le Premier ministre Matteo Renzi a fait une déclaration :

‘‘Les terroristes veulent arracher ce qui fait le quotidien de nos vies. Nous avons le devoir de répondre avec encore plus de force avec l’affirmation de nos valeurs. Ensemble, avec les autres pays qui ont été affectés, le Bangladesh, naturellement, le Japon et tous les pays de la communauté internationale qui ont vécu des moments comme ceux que nous vivons aujourd’hui, nous allons poursuivre notre lutte, car, c’est seulement si nous sommes ensemble, unis, que nous pouvons affirmer une idée de la civilisation, qui est différente de ce que nous vu malheureusement la nuit dernière au Bangladesh.’‘

Directement touché également par l’attaque de Dacca, le Japon, par la voix de son Premier ministre Shinzo Abe, a fait part de son émotion et de son indignation :

‘‘Les victimes ont travaillé dur pour le développement du Bangladesh. Ces vies innocentes ont été prises par ce terrorisme cruel et atroce. C’est un défi pour les valeurs communes de la communauté internationale.’‘

Autre réaction, celle de François Hollande. Le président français a condamné un “attentat barbare” ajoutant que “la communauté internationale devait être unie pour combattre sans répit le terrorisme islamiste.

Le Bangladesh a décrété deux jours de deuil national.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article