DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bourses : Londres dit oui à Francfort, en dépit du Brexit

entreprises

Bourses : Londres dit oui à Francfort, en dépit du Brexit

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Au diable le Brexit : les actionnaires de la bourse de Londres ont approuvé à la quasi unanimité la fusion avec la Deutsche Börse, la bourse de Francfort.

Cette opération de plus de 24 milliards d’euros pourrait donner naissance à un nouveau géant boursier mondial, concurrent direct d’Euronext.

Le président du London Stock Exchange, Donald Brydon, s’est dit convaincu d’obtenir le feu vert de Bruxelles. Les deux partenaires ont en effet anticipé la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne en mettant sur pied un comité référendum chargé de faire des recommandations pour s’adapter aux nouvelles exigences des autorités pour obtenir leur aval.

C’est une histoire d’amour entre les bourses de Francfort et Londres,“ commente Robert Halver, de la Baader Bank. Il émet toutefois une réserve : “Il y a des incertitudes juridiques. Baser le siège du nouvel ensemble à Londres n’a plus de sens maintenant. Oui, il y aura une fusion avec un siège à Francfort, mais il se peut qu’on crée un deuxième siège à Londres. Quoi qu’il en soit, l’important, c’est que Francfort a la préférence.

En basant le siège du nouvel ensemble à Francfort, les partenaires ont en effet toutes les chances de rallier l’autorité allemande des marchés à leur cause. Les actionnaires de la Deutsche Börse ont jusqu’au 12 juillet pour apporter ou non leurs actions à l’opération.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article