DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Réfugiés syriens : derrière l'eldorado, le trafic d'êtres humains

insiders

Réfugiés syriens : derrière l'eldorado, le trafic d'êtres humains

En partenariat avec

Ce nouveau numéro d’Insiders, présenté par Sophie Claudet, s’intéresse au travail des enfants syriens en Turquie, et au trafic d‘êtres humains à l’intérieur de nos propres frontières, au Royaume-Uni.

Plus d’1,2 million de personnes ont fui la guerre et la pauvreté l’an dernier, dans l’espoir d’une vie meilleure en Europe, et la tendance n’a pas faibli cette année. Mais tous ne parviennent pas jusqu’aux côtes européennes, ni à franchir ces frontières. La Turquie à elle seule accueille 2,7 millions de réfugiés syriens. Très peu d’adultes peuvent y travailler, en raison du droit du travail, et c’est donc sur les enfants que pèse de plus en plus ce fardeau. Des enfants qui ne vont plus à l‘école, et qui voient leurs chances d’y retourner diminuer un peu plus chaque jour.
L’exploitation de ces enfants est préoccupante, et sert les usines turques de vêtements et de chaussures qui approvisionnent les magasins et les grandes enseignes en Europe. D’après les ONG locales, ces enfants font l’objet d’abus, parfois sexuels. Ahmed Deeb a réalisé un reportage poignant en Turquie. Il a rencontré Hamza, Abdullah et leurs familles, qui ont trouvé la paix en Turquie. Mais leur avenir est pourtant loin de s‘éclaircir.

Au Royaume-Uni, le reporter Damon Embling a rencontré des personnes qui imaginaient y trouver un eldorado, mais qui ont été victimes d’esclavage sexuel ou de travail forcé. D’après les statistiques officielles du gouvernement britannique, entre 10 et 13 000 migrants seraient victimes de trafic d‘êtres humains, mais les sources officieuses, elles, parlent de 80 000 personnes concernées. En janvier dernier, Europol a révélé qu’au moins 10 000 mineurs non-accompagnés avaient disparu en Europe au cours des deux dernières années. Certains d’entre eux ont peut-être rejoint des proches ou des amis. Mais d’autres sont aussi probablement tombés entre les mains de trafiquants. Et ceux qui tentent de franchir la Méditerranée dans l’espoir d’une vie meilleure sont toujours plus nombreux à tenter de rejoindre la Grande-Bretagne.

Prochain article