DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

JO / Virus Zika : venir à Rio ou pas?

monde

JO / Virus Zika : venir à Rio ou pas?

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Craignant de contracter le virus Zika lors des JO de Rio, des dizaines de sportifs auraient finalement renoncé à se rendre au Brésil.
Ce n’est pas le cas de ces deux joueuses de tennis. Sur place, Martina Hingis et Timea Bacsinsky sont montées au filet pour dédramatiser la situation. Non sans une pointe d’humour.
“Hier, lorsque nous étions en route pour venir ici, j’ai aperçu deux moustiques dans le bus”, raconte la Suissesse Timea Bacsinsky. Et d’avouer en riant, qu’elle les avait aussitôt…tués.
Un intervenant qui l’interviewait s’est également prêté à la blague en faisant croire qu’il en tuait un troisième.

Plus sérieusement, parmi les sportifs qui ont préféré déclarer forfait à Rio figurent de nombreux golfeurs internationaux. Mais pour le comité olympique, la peur du Zika aurait une tout autre explication : l’absence de gratification financière en cas de victoire…

Le golfeur anglais Danny Willett accrédite à demi mot cette théorie : “Je pense que cette histoire de Zika était un moyen facile pour ne pas venir ici. Moi, j’ai joué à Leopold Creek en Afrique du Sud quatre ou cinq fois et à chaque fois que vous allez là-bas pour avez un risque de contracter la malaria, bien plus que d’attraper le virus Zika à Rio.”

South Africa's Jaco Van Zylthinksthe best golfersare usingZikaan excuse to sitout Rio Olympics. https://t.co/2vPbqbz8MN

USA TODAY Sports (@USATODAYsports) 2 août 2016

Les athlètes avaient toutefois quelques raisons de s’inquiéter : l’Amérique latine a été clairement la plus touchée par le virus. Au Brésil surtout. Et l‘épidémie a été dramatique pour les nouveaux nés. De nombreux cas de difformités ont été enregistrés.

Mais selon l’OMS, l’annulation des JO de Rio n’a pas été jugé utile car le risque de contagion restait faible. Seules les femmes enceintes sont invitées à éviter la région tandis que les chercheurs travaillent d’arrache-pied pour mettre au point un vaccin.

[Vidéo] Le virus #Zika en 88 secondes #Miami #Rio #Brésil pic.twitter.com/kbAGklpnZR

ICI le point (@icilepoint) 4 août 2016

Directeur du Butantan Institute au Brésil, Jorge Kalil minimise lui aussi les risques : “Il existe tout un tas de produits pour lutter contre le virus Zika. Nous savons de plus qu’en cette période (l’hiver au Brésil) il n’ya pas de moustiques. Il fait trop froid pour eux. Ce qui fait que le nombre d’infections, causé par le virus Zika ou la dengue baisse, surtout dans le Sud Est du Brésil.”

Malgré les reportages accablants publiés par la presse ces derniers mois, les touristes qui ont fait le voyage jusqu’au Brésil restent optimistes. Un demi million d‘étrangers sont attendus à Rio.

As all touristsdo, the #OlympicFlame starteditsdayby visitingthe Christ the Redeemerstatue 📍 Rio de Janeiro pic.twitter.com/wabxOvp783

— Rio 2016 (@Rio2016_en) 5 août 2016

Craignant de contracter le virus Zika lors des JO de Rio, des dizaines de sportifs auraient finalement renoncé à se rendre au Brésil.
Ce n’est pas le cas de ces deux vedettes du tennis mondial. joueuses de tennis. Sur place, elle sont montées au filet pour dédramatiser la situation.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article