DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Rio 2016 : deux femmes se disent oui sur un terrain de rugby

monde

Rio 2016 : deux femmes se disent oui sur un terrain de rugby

Publicité

Il s’agissait de la première épreuve de rugby à VII féminin dans l’histoire des Jeux olympiques, et si elle reste gravée dans les annales, le baiser de deux jeunes femmes, sur le terrain, à l’issue de la finale Brésil-Australie, n’y sera certainement pas étranger.
La joueuse brésilienne Isadora Cerullo n’a guère eu le temps de ruminer sa défaite face aux Australiennes : elle a été demandée en mariage par sa compagne. Et elle a dit oui.

“C’est une histoire fantastique et positive, évidemment, et c’est inscrit dans notre charte : nous n’acceptons aucune discrimination sur la base de la race, de la religion, et, maintenant, de la sexualité. Mais avec cet événement, nous avons une célébration de ces principes, et cela m’a ravi ce matin, quand j’en ai entendu parlé, c’est excellent!”, s’enthousiasme le directeur de la communication du Comité international olympique (CIO) Mark Adams.

“Je pense que la demande en mariage était merveilleuse, et représente précisément l’esprit olympique, l’union de peuples différents, la tolérance, le respect pour la diversité. Mais malheureusement, au Brésil, il y a encore du boulot. Nous avançons lentement pour avoir plus de droits, indépendamment de l’orientation sexuelle”, renchérit, aux abords du stade, une spectatrice du rugby à VII féminin.

Sur ce dernier point, l’Amérique latine se distingue des autres continents dans ses luttes pour faire reconnaître les minorités sexuelles.
Au Brésil, le mariage homosexuel est autorisé depuis 2013.

Avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article