DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une favela coupée en deux par les Jeux

monde

Une favela coupée en deux par les Jeux

Publicité

Ils habitent dans une favela à deux kilomètres du village olympiques, mais pour eux les jeux n’ont rien apporté de bon.

368 familles ont été déplacées pour laisser la place à la construction d’une ligne de bus rapide, et ceux qui n’ont pas été relogés se plaignent de fissures dans leurs maisons et de l’insécurité qui règne maintenant dans la rue.

“On est habitué à vivre dans le calme et là, nous sommes sous tension en permanence” explique Maria Do Socorro. “Personne n’arrive à dormir, il y a des assassinats, des morts, des échanges de tirs… Des choses qui avant n’arrivaient pas. Avec ces travaux, l’atmosphère est très tendue.”

La favela s’appelle Via Uniao, elle compte 900 maisons et les habitants disent ne pas être entendus.

“Je crois qu’après les JO les politiques vont un peu faire attention à nous, nous faire les yeux doux à cause des élections qui approchent, mais après je pense qu’ils vont nous abandonner” confie Janaina. “Il y a tellement de favelas abandonnées à Rio. Ils ne font que pousser la poussière sous le tapis.”

Les habitants de Via Uniao attendent toujours le tout à l‘égout et sont convaincus que beaucoup des infrastructures construites pour les Jeux olympiques sont superflues.

Signe du mécontentement, au moins trois bus Olympiques ont été la cible de jets de pierres en traversant une favela.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article