DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Rio : les nageurs américains soupçonnés d'avoir inventé leur agression

monde

Rio : les nageurs américains soupçonnés d'avoir inventé leur agression

Publicité

Les nageurs américains qui prétendent avoir été braqués à Rio auraient-ils tout inventé ? C’est en tout cas ce que soupçonnent les autorités brésiliennes. Deux d’entre eux, Jack Conger et Gunnar Bentz ont été débarqués mercredi soir de l’avion qui devait les ramener aux Etats-Unis.

“ C‘était un peu confus, a expliqué leur avocat Sergio Riera. Ils ont eu peur, ils n’ont pas compris pourquoi ils ne pouvaient pas repartir. La police a dit qu’ils allaient être entendus comme témoins mais la cour de justice a dit autre chose.”

Les deux sportifs sont interrogés ce jeudi par la police carioca sur la version qu’ils ont livrée dimanche dernier aux médias américains, selon laquelle ils auraient été agressés dans leur taxi par de faux policiers armés, alors qu’ils revenaient d’une soirée au club France du village olympique.

Mais les images de vidéosurveillance, que les enquêteurs auraient en leur possession, raconteraient une toute autre histoire. Ils auraient eu en réalité une altercation avec le vigile d’une station service après avoir endommagé les toilettes de l‘établissement. L’agent de sécurité aurait sorti son arme pour les empêcher de fuir alors que la police tardair à arriver sur les lieux.

Les organisateurs des JO ont tenté de minimiser l’affaire lors d’une conférence de presse jeudi. “Il faut comprendre que ces jeunes essayaient de s’amuser, a déclaré leur porte-parole Mario Andrada. Laissons-les souffler. Parfois, on fait des choses que l’on regrette ensuite. Ils ont fait une erreur, cela arrive. La vie continue.”

Deux autres nageurs sont impliqués : James Feigen, qui se trouverait toujours au Brésil, et Ryan Lochte. Le sextuple médaillé d’or aux Jeux Olympiques est déjà rentré aux Etats-Unis.

L’affaire jette le trouble à trois jours de la clôture des Jeux Olympiques de Rio, s’ajoutant à deux autres scandales : l’exclusion du médaillé de bronze en haltérophilie Izzat Artykov opur dopage et les accusations de revente illégale de billets portées à l’encontre de Patrick Hickey, haut responsable irlandais du Comité international olympique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article