DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Il y a 25 ans, à Moscou, un putsch manqué sonnait le glas de l'URSS

monde

Il y a 25 ans, à Moscou, un putsch manqué sonnait le glas de l'URSS

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Il y a 25 ans, un groupe de putschistes dirigé par les tenants d’une ligne “dure” au sein du Parti communiste soviétique ont fait entrer les chars dans Moscou. Objectif: mettre un terme à la politique d’ouverture de Gorbatchev: la Peretroïska. Dirigés par le vice-président soviétique Guennadi Ianaïev, le chef du KGB Vladimir Krioutchkov et le ministre de la Défense Dmitri Iazov, ils déclarent que Mikhaïl Gorbatchev, alors en vacances en Crimée, est “incapable d’assumer ses fonctions pour raisons de santé” et proclament l‘état d’urgence.

C‘était sans compter sur la réaction des moscovites. Ils furent des milliers à descendre dans les rues, en réponse à l’appel de Boris Eltsine de défendre” la liberté et la démocratie”.

Anton se rappelle :”reculer n‘était pas possible à ce moment. Les gens l’avaient bien compris et c’est pour ça qu’ils ont formé des barricades et qu’ils ont gagné.

Mais tous les russes n’ont pas à coeur de célébrer cet anniversaire. “Un quart de siècle c’est beaucoup”, explique cet autre moscovite, Alexander Shishkin. “Je ne me rappelle pas de moi à cette époque, alors je suis encore moins capable de me souvenir de ce qu’il s’est passé il y a 25 ans.

Une simple cérémonie religieuse se tiendra à Moscou en l’honneur des trois civils morts durant ce coup manqué qui reste tabou en raison de sa nature révolutionnaire.

Maria Lipman, une politologue russe explique: “pour le président Poutine, l’idée que des gens puissent se soulever contre le pouvoir et écrire une nouvelle page de l’histoire est une idée qui ne lui plait pas du tout. Il l’a bien fait savoir tout au long de sa présidence.

Ceux qui se sont rebellés, il y a 25 ans, avaient prévu de se rassembler devant la Maison Blanche, lieu où Boris Eltsine avait lancé son appel, contre la tentative de putsch – Eltsine deviendra par la suite le premier président de Russie – mais la ville de Moscou n’a pas autorisé la manifestation.

Ces événements d’août 1991, sont rarement abordés dans les médias, laissant les jeunes générations dans l’ignorance.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article