DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie: les discussions Etats-Unis - Russie n'aboutissent pas

monde

Syrie: les discussions Etats-Unis - Russie n'aboutissent pas

Publicité

Une pause pour les photographes, avant de s’enfermer pendant 9 heures. Les négociations entre John Kerry et Serguei Lavrov se sont éternisées tard dans la soirée de vendredi à Genève. L’objectif: trouver un compromis sur un potentiel cessez-le-feu. Alors que le siège d’Alep continue, les ingrédients d’un accord diplomatique n‘étaient, semble-t-il, pas encore réunis. “Nous ne voulons pas trouver un accord juste pour avoir un accord. Nous voulons que ce soit efficace, pour le peuple syrien mais aussi afin de rendre plus stable la région. C’est ce qui nous a amenés ici à Genève” a déclaré prudent le chef de la diplomatie américaine.

Une des principales divergences entre les deux négociateurs, l’avenir de Bachar al-Assad. Les Etats-Unis veulent qu’il s’en aille, la Russie qu’il reste. Depuis le début de l’année, de nombreuses négociations intersyriennes ont eu lieu sans aboutir à un résultat, à chaque fois le départ de Bachar al-Assad est une ligne rouge pour chacune des parties. Lors de la conférence de presse Sergueï Lavrov a tout de même évoqué un début de feuille de route. “Nous avons convenu de domaines spécifiques sur lesquels nous allons travailler avec les parties du conflit. La Russie travaillera avec le gouvernement syrien, les Etats-Unis avec l’opposition”.

L’avenir d’Alep, la deuxième ville du pays est également un point de blocage. Les quartiers à l’est de la ville sont actuellement assiégés. 250 000 personnes y survivent. Sans compter sur l’intensification des opérations d’Ankara dans le Nord du pays qui devrait encore compliquer cette partie de billard diplomatique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article