DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Piratage de l'AMA : entre condamnations et interrogations

Sport

Piratage de l'AMA : entre condamnations et interrogations

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chris Froome, Bradley Wiggins, les soeurs Williams, Petra Kvitova…. En tout quarante sportifs ont été indirectement victimes cette semaine d’un groupe de hackers russes, connu sous le nom de “Fancy Bears”. Ces derniers ont piraté la base de données de l’Agence mondiale antidopage (AMA) et divulgué des informations médicales confidentielles des athlètes, en l’occurrence des “autorisations d’usage à des fins thérapeutiques” (AUT), dont ils ont bénéficié.

Ces informations, si elles sèment le doute, ne prouvent toutefois aucune infraction, ni contrôle positif, insiste Richard MacLaren, l’auteur du rapport sur le dopage d’Etat en Russie : “Divulguer cette information sans cette explication est simplement une diffamation envers les athlètes, car ils ont le droit, s’ils suivent les règles, d’avoir une autorisation à usage thérapeutique, d’utiliser une substance interdite parce que c’est nécessaire, quelle que soit la condition médicale.”

Les hackers ont-ils voulu se venger, alors que des dizaines de sportifs russes ont été privés de Jeux olympiques et aussi de paralympiques pour des soupçons de dopage ?

Le président Poutine a condamné ce piratage, tout en estimant que ces révélations soulevaient de nombreuses questions : “Des sportifs sains peuvent légalement prendre des médicaments interdits aux autres, alors que des gens lourdement handicapés sont écartés des Jeux paralympiques sur des soupçons.”

Le CIO, de son côté, condamne un piratage “inacceptable et scandaleux”, qui pourrait toucher d’autres athlètes dans les prochains jours. Onze nouveaux noms ont été cités ce vendredi sur le site des “Fancy Bears”.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article