DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Migrants : l'espoir des familles s'amenuise après le naufrage en Egypte


Egypte

Migrants : l'espoir des familles s'amenuise après le naufrage en Egypte

Le désespoir se lit sur les visages. Les familles attendent inlassablement des nouvelles de leurs proches après le naufrage mercredi d’un bateau de pêche au large de l’Egypte. L’embarcation transportait jusqu‘à 450 migrants
dont une partie se trouvaient dans la soute.

Le bilan, d’au moins 42 morts, risque de s’alourdir. 163 personnes ont pu être secourues sur les lieux du chavirage, à 12 kilomètres au large de Rosette, sur la côte nord du pays.

“Le bateau vert que vous voyez arriver était chargé de 12 corps. Ils ont été récupérés dans les filets de pêcheurs, il va repartir avec des familles pour continuer à chercher des victimes; même les pêcheurs sont volontaires dans les recherches et le sauvetage,” raconte un homme en colère.

Selon des rescapés, le bateau s’est renversé à cause de la surcharge et les secours sont arrivés au bout de six heures.
Quatre Egyptiens, passeurs présumés, ont été arrêtés sur des soupçons de “trafic d‘être humains” et “homicide involontaire”.

“J’ai perdu deux de mes fils…ils ont fui à cause du manque d’emploi et de la vie ici. Nous croyons en la volonté de Dieu et au destin. Nous sommes là depuis hier, les familles qui vivent ici nous ont apporté un peu de nourriture. Que fond les passeurs ? Charger des centaines de migrants sur un bateau qui peut à peine accueillir deux d’entre eux?!!!,” hurle un autre homme.

L’Egypte est depuis quelques mois le point de départ de personnes prêtes à payer des sommes astronomiques pour entreprendre une périlleuse vers l’Europe.

Depuis le début du printemps, des centaines de personnes à bord d’embarcations de fortune ont été secourues ou interceptés par les gardes-côtes égyptiens.

“Cet accident met en lumière le nombre grandissant de bateaux qui arrive en Egypte chargés d’Africains, de Syriens qui fuient la guerre, sans cmpter les milliers d’Egyptiens qui veulent fuir leur pays pour trouver de meilleurs emlois et une vie meilleure”, explique Mohammed Shaikhibrahim, le correspondant d’Euronews.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Indonésie : inondations et glissements de terrain meurtriers