DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hongrie : mobilisation citoyenne pour refuser la "campagne de haine" anti-migrants

En Hongrie, à deux jours du référendum sur la politique migratoire européenne, des centaines de personnes se sont rassemblées ce vendredi devant le siège du parlement à…

Vous lisez:

Hongrie : mobilisation citoyenne pour refuser la "campagne de haine" anti-migrants

Taille du texte Aa Aa

En Hongrie, à deux jours du référendum sur la politique migratoire européenne, des centaines de personnes se sont rassemblées ce vendredi devant le siège du parlement à Budapest. Une mobilisation citoyenne couplée à une performance artistique autour d’une grande toile de peinture… Comme pour tenter de changer le regard porté sur les réfugiés, dans un pays où ils sont dépeints de manière très négative par l’actuel gouvernement conservateur.

Cette œuvre et la démarche qui l’accompagne permet de se positionner aux antipodes de ce stupide référendum. Ce référendum restera comme quelque chose de honteux dans l’histoire du pays. Cela cause des blessures qu’on doit s’employer dès aujourd’hui à cicatriser.
Péter Horgas, co-organisateur du rassemblement

Le gouvernement a fait campagne pour le non au référendum : non à la politique de répartition des réfugiés voulue par Bruxelles. Il estime que cela constitue une “menace”. Un point de vue que ne partagent pas les personnes rassemblées là.

“Refuser la campagne de haine”

Derrière chaque réfugié, il y a une personne. Chaque migrant est un être humain. On doit absolument refuser la campagne de haine que le gouvernement déroule depuis des mois.

Ce qui est terrifiant, c’est de voir combien les gens peuvent se faire manipuler, et devenir fanatiques. Moi, ce que je veux, c’est que mon enfant grandisse dans un pays normal, ouvert. C’est pour ça que je suis là.

L’importance du taux de participation

Un des enjeux du scrutin, c’est la participation. Si elle est inférieure à 50%, alors les résultats ne seront pas pris en compte. D’où la stratégie des partis de gauche et de nombreuses associations qui ont appelé au boycott.

La plupart des personnes que nous avons interrogées ici ont dit qu’elles n’iraient pas voté ce dimanche. Reste à savoir si ces abstentionnistes seront majoritaires ou non.
Andrea Hajagos, correspondante d’euronews à Budapest

Pour aller plus loin

>> Tout savoir sur le référendum hongrois sur les migrants

>> En Hongrie, le référendum calculé de Viktor Orban

>> En Hongrie, le référendum qui attise la peur des migrants