DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Haïti : urgence face au spectre de la famine et du choléra


Haïti

Haïti : urgence face au spectre de la famine et du choléra

ALL VIEWS

Touchez pour voir

L’Onu tire la sonnette d’alarme face à la crise humanitaire en Haïti, une semaine après le passage de l’ouragan Matthew.

Des centaines de morts

Il a fait plus de 370 morts, selon un bilan toujours provisoire (372 morts d’après un bilan de la protection civile haïtienne datant du lundi 10 octobre).

120 millions de dollars pour aider les sinistrés

Les Nations Unies ont lancé un appel d’urgence pour collecter 120 millions de dollars, environ 108 millions d’euros.

Cette somme est destinée à couvrir les besoins des sinistrés pour les trois prochains mois. Car les dégâts sont immenses dans le sud-ouest du pays, dans des villes comme Les Anglais, Les Cayes ou Jérémie.

Le spectre de la famine

“Cette ville, [Jérémie], a été systématiquement ravagée et 80% des maisons ont été détruites. Les plantations ont été également détruites. Le pays va faire face à une famine assez aiguë puisque la péninsule du sud est considérée comme le grenier d’Haïti”, a déclaré Pierre-André Dunbar, l’ambassadeur d’Haïti à l’Onu.

Les récoltes ne s’annonçaient déjà pas bonnes après trois années de sécheresse, les champs ont été anéantis.

D’après le Programme alimentaire mondial, 3,6 millions d'Haïtiens souffrent d'insécurité alimentaire.

La situation est critique pour 1,5 million d’entre eux.

Un Haïtien sinistré sur deux est un enfant

Il s’agit du pire désastre humanitaire en Haïti depuis le séisme de 2010.

D’après l’Unicef, les enfants sont en première ligne. Un sinistré sur deux est un enfant.

100.000 jeunes devraient également être privés d‘école car 300 établissements scolaires ont été endommagés et les autres écoles ont été réquisitionnées pour servir d’abri d’urgence.

La peur du choléra

Les autorités redoutent également la propagation du choléra qui pourrait faire de nouvelles victimes.

L‘épidémie sévit dans le pays depuis 2010. Le choléra a été introduit en Haïti par des Casques bleus népalais arrivés après le séisme.

Il a fallu attendre le mois d’août dernier pour que l’Onu reconnaisse sa “responsabilité morale” envers les victimes du choléra et leurs familles. L’organisation devrait leur accorder une “aide matérielle” directe.

Avec agences.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce : l'école après l'exode pour de jeunes réfugiés