DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : Bachar et ses alliés accusés de "crimes de guerre"


Syrie

Syrie : Bachar et ses alliés accusés de "crimes de guerre"

ALL VIEWS

Touchez pour voir

A l’est d’Alep, les corridors humanitaires sont restés déserts vendredi. Ouvertes par la Russie et le régime syrien, ces routes sont censées permettre l‘évacuation des blessés, des civils et des rebelles qui renonceraient aux combats.

Mais pour l’ONU, le mal est déjà fait. Vendredi, le Haut-commissaire aux droits de l’Homme a accusé le régime de Bachar “et ses alliés” de crimes de guerre. La Russie n’a pas été citée mais est directement visée. Une enquête officielle a été ouverte.

Zeid Raad al-Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l’Homme : “Les groupes d’opposition armés continuent d’envoyer des obus de mortier et d’autres projectiles sur la partie ouest d’Alep mais les frappes aériennes sur la partie est de la ville par les forces gouvernementales et leurs alliés sont responsables de l‘écrasante majorité des victimes civiles et ces violations constituent des crimes de guerre.”

La trêve prolongée jusqu‘à samedi soir

Pour Sergueï Lavrov, le blocage des évacuations de civils à l’est d’Alep est surtout dû à l’hostilité des rebelles et notamment ceux de la mouvance jihadiste d’Al-Qaïda.

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères : “Jabhat Al-Nosra, mais aussi le groupe Ahrar al-Cham et d’autres organisations qui coopèrent avec eux sont en train de saboter les efforts de l’ONU avec l’aide de la Russie et du gouvernement syrien pour mettre en place un approvisionnement humanitaire à l’est d’Alep. Les corridors par lesquels pourraient passer l’aide sont directement bombardés.”

Moscou est sous le feu des critiques occidentales depuis un mois pour sa participation active aux bombardements d’Alep.
Depuis mardi ces bombardements ont cessé. La trêve vient même d‘être prolongée au moins jusqu‘à samedi soir, a annoncé le ministère russe de la Défense.
Avec Agences

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak : près de Mossoul, les chrétiens attendent la fin des combats