DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Wallonie ne se pliera à aucun ultimatum sur le Traité de libre-échange UE/Canada


Belgique

La Wallonie ne se pliera à aucun ultimatum sur le Traité de libre-échange UE/Canada

“Il ne sera pas possible de respecter l’ultimatum” de l’Union européenne. Le président du Parlement wallon André Antoine campe sur ses positions : il faut plus de temps pour étudier les documents du Traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA).

La Wallonie voit dans le CETA les prémices du traité TTIP (ou Tafta), très impopulaire, que l’UE négocie très laborieusement avec les Etats-Unis, et réclame plus de garanties face aux puissantes multinationales.

Les autorités européennes ont donné jusqu‘à ce soir à la Belgique pour décider si elle approuvait ou pas cet accord. Mais la Belgique ne peut donner son feu vert sans avoir le soutien de ses cinq composantes fédérales. Or, le Parlement wallon a rejeté ce traité. Et sans l’accord de la Belgique, le sommet européen et la signature programmés jeudi à Bruxelles, en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau, seront annulés.

Le Premier ministre belge réunit lundi après-midi les gouvernements fédéraux et régionaux, pour tenter de trouver une issue à cette crise.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Calais : près de 200 mineurs de la "Jungle" sont partis en Grande-Bretagne