DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Virginie occidentale, à l'unisson derrière Donald Trump


Etats-Unis

La Virginie occidentale, à l'unisson derrière Donald Trump

Bienvenue en Virginie, l’un des états les plus pauvres des Etats-Unis ! C’est aussi le fief de partisans parmi les plus fervents de Donald Trump. Contrairement à d’autres états traditionnellement républicains comme l’Arizona, la Géorgie ou même le Texas, ou le soutien à Trump s’est effrité dans les sondages, la Virginie occidentale est un soutien solide de Donald Trump. C’est ici, au coeur du pays minier des Appalaches, que Trump enregistre les meilleurs scores. Ce peuple des montagnes est frappé par le chômage et le désespoir. Pendant des années, la Virginie a connu une sévère restructuration industrielle et une profonde crise économique.

euronews s’est rendu dans le comté le plus pauvre de Virginie. L’industrie du charbon a été étranglée par les régulations environnementales pendant l‘ère Obama. Barry Bledsoe, patron d’une entreprise de métaux, et aussi candidat à un siège de sénateur. Il nous explique comment Trump est devenu le héros des mineurs :

“Trump a fait un meeting à Charleston auquel j’ai assisté, et il y avait beaucoup de mineurs dans le public. On pouvait voir que c‘étaient des mineurs à cause des casques qu’ils portaient. Et il a dit à ces mineurs ‘je vois beaucoup de mineurs ici’, et ils ont applaudi. Et il a répondu ‘Je veux vous dire quelque chose’. Il a dit ‘Quand je serai élu, préparez vos seaux, parce que je vais vous remettre au travail’. Et ils l’ont acclamé”, raconte-t-il.

D’autres élus républicains font écho aux déclarations de Bledsoe, même si Trump n‘était pas forcément leur premier choix dans les primaires.

“Si vous me demandez s’il était mon premier choix dans les primaires, je vous dirais non. Mais si vous me demandez si c’est mon choix aujourd’hui, je vous dirais bien sûr, vu l’alternative. Mettons des hommes d’affaires au gouvernement et débarrassons-nous des gouvernants”, explique un fonctionnaire du parti républicain local.

Le fait que Donald Trump soit un homme d’affaires, qui sait inverser le cours des choses, résonne aux oreilles des employés. Il est vu comme un pragmatique non-idéologique.

“Si un milliardaire veut quitter sa vie confortable pour remplir cette incroyable mission pour nous, cela a un sens pour les gens. C’est ce qu’ils veulent. Il ne sont pas intéressés par des gens qui souhaitent amasser beaucoup d’argent et ensuite partir. Il dit ‘voilà ce que je vais faire pour vous’. Je pense que ça parle aux gens”, estime Phil Mallow, du parti républicain.

Le succès de Donald Trump se bâtit sur le rejet d’Hillary Clinton, qui est très fort en Virginie occidentale. Ce sentiment revient sans cesse sur la table quand nous discutons avec les employés d’un restaurant, qui ont partagé avec nous leurs opinions après leur journée de travail.

“Je vais voter pour Trump. La vérité, c’est que je ne veux voter pour personne, mais c’est le moindre mal. Je suis un peu énervé, parce que si c’est le meilleur que les Etats-Unis ont à offrir, vraiment…”, soupire une employée.

“Je soutiendrai Trump tout simplement parce que je ne veux pas voir Hillary Clinton présidente”, affirme une autre.

Les bureaux du Parti démocrate local ressentent aussi ce sentiment anti-Clinton. Cet après-midi, pas un seul électeur ne pointe le bout de son nez. James passe son temps à passer des coups de téléphone à des électeurs, qu’il espèrent convaincre de voter Clinton. Ils nous confient qu’ici, il est difficile d‘évoquer avec eux d’autres thèmes que le charbon.

“Vraiment ? Comment cet homme a bien pu obtenir l’investiture ? La plupart des gens ici ne pensent qu’au charbon. S’ils ont du travail ou non à la mine, c’est tout. C’est dur pour eux de lâcher, de se rendre compte que le charbon c’est bientôt fini”, explique James, qui tient la permanence du Parti démocrate.

Les chances d’Hillary Clinton en Virginie occidentale ont été réduites à néant le jour ou elle a dit lors d’un meeting qu’elle mettrait au chômage technique de nombreux mineurs et des sociétés de charbon. Une remarque extraite de son contexte, mais le mal est fait dans un état pourtant considéré jusque récemment comme un fief des Démocrates. Le dernier à y avoir gagné était Bill Clinton en 1996.

“C‘était un état démocrate et c’est devenu progressivement un état républicain à cause des positions démocrates sur l’environnement, le contrôle des armes. C’est un état majoritairement blanc. Ces électeurs blancs qui n’ont pas fait d‘études représentent une partie importante de l‘électorat, même s’ils sont en déclin. Ils deviennent un facteur plus important dans la politique républicaine. Et c’est là que Donald Trump puise ses électeurs”, explique l’expert Caroll Doherty.

Mais le déclin de l’industrie du charbon n’explique pas à lui seul le rejet des habitants de Virginie occidentale pour le Parti démocrate, dont l‘électorat a beaucoup évolué ces vingt dernières années.

“Les gens ici se sentent abandonnés par l’administration Obama et les Démocrates. Désormais, tous leurs espoirs reposent sur Donald Trump. Ils pensent qu’il est le seul à pourvoir leur rendre leurs emplois, et leur fierté”, conclue notre correspondant aux Etats-Unis Stefan Grobe.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

France

Lyon accueille des migrants évacués de Calais