DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un an après les attentats de Paris, rescapés et témoins se souviennent


France

Un an après les attentats de Paris, rescapés et témoins se souviennent

Un an, à un jour près, après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, Le Bataclan rouvre samedi soir, avec Sting à
l’affiche. La star britannique donnera un concert d’une heure, dont la recette ira intégralement à deux associations de victimes. La salle de 1 497 places affichera complet. Les spectateurs seront en grande partie des survivants et des familles de victimes.

“Le plus terrible, raconte Denys Plaud, venu l’an dernier voir l’un de ses groupes favoris, Eagles of Death Metal, et qui explique avoir “côtoyé la mort”, c’est quand il y a eu une sorte d‘échange entre les terroristes et la police. Des balles ont percuté le mur derrière lequel je me trouvais. Je l’ai alors senti vibrer. Et je me suis dit : “Oh mon dieu, j’espère qu’il va tenir.”

Un journaliste du quotidien Le Monde, Daniel Psenny, a vécu l’attentat, d’abord depuis sa fenêtre, puis dans la rue, lorsqu’il est venu au secours d’un blessé et a été lui-même blessé. “J’ai senti une brûlure dans le bras et j’ai alors perdu les sensations, c‘était comme une paralysie.”

Le patron d’un des cafés attaqués, La Belle équipe, a perdu la mère de sa fille et neuf amis dans la fusillade. Il a raconté son histoire dans un livre, titré “Une belle équipe”. Pour Grégory Reibenberg, la date anniversaire du 13 novembre n’a pas de sens particulier. “C’est une année de reconstruction, commente-t-il. Je suis encore complètement dedans. Vous savez, pour nous, qui étions au coeur de l’histoire, il n’y a pas de date-anniversaire, c’est comme si c‘était hier matin ou il y a 10 000 ans de cela. L’anniversaire, c’est pour vous.”

Dimanche 13 sera marqué par des commémorations sur les lieux de l‘épopée sanglante des terroristes : Stade de France, cafés et restaurants visés, Bataclan.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Corée du Sud : une gigantesque manifestation contre la présidente