DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dans quels pays de l'UE la corruption est-elle répandue ?


monde

Dans quels pays de l'UE la corruption est-elle répandue ?

Payer des pots-de-vin à des policiers ou à des fonctionnaires est une pratique répandue dans au moins trois pays de l’Union européenne d’après un nouveau rapport réalisé par Transparency International.

Selon un sondage effectué par cette ONG, en Roumanie, près d’une personne sur trois interrogées dit avoir déjà versé de l’argent pour pouvoir accéder à un service public l’année dernière.

Près d’un quart des sondés ont donné la même réponse en Lituanie et un sur cinq en Hongrie.

Pour Transparency International, l‘échec de la lutte contre la corruption a été facilitée par l’augmentation des partis politiques populistes ou nationalistes, partout sur le continent.


L’UE et la corruption



Source : Transparency International. Pas de données pour l’Autriche, le Danemark, l’Irlande, la Finlande, le Luxembourg et Malte.


Au cours des dernières années, l’Europe a connu une poussée de soutien aux mouvements populistes et nationalistes, de l’Espagne au Royaume-Uni en passant par la Turquie“, expliquent les militants dans leur rapport du Baromètre mondial de la corruption 2016.

Les raisons sont nombreuses et complexes mais elles sont surtout motivées par la conviction que les institutions démocratiques traditionnelles – gouvernements et partis politiques – échouent à tenir leurs promesses de prospérité et d‘égalité des chances, et donc qu’on ne peut pas leur faire confiance.

La corruption est un élément central dans cette histoire : il y a d’un côté l‘échec des gouvernements dans la lutte contre la corruption et de l’autre, leur complicité dans les combines de corruption ou de clientélisme.

Il est devenu impossible d’ignorer comment la corruption généralisée dans le monde du business influence la politique. C’est ce que démontre le procès en cours en Espagne dans lequel 37 cadres et politiques sont accusés d’avoir été impliqués un système de dessous-de-table et de contrats qui a duré pendant près d’une décennie.

La polémique liée à cette affaire de dessous-de-table n’est sans doute pas étrangère à une autre information révélée dans ce rapport : l’Espagne est considérée comme le pire pays de l’UE en matière de lutte contre la corruption.

Quatre personnes sur cinq interrogées ont répondu que le gouvernement espagnol menait un mauvais travail de lutte contre les pots-de-vin.

Seuls l’Ukraine (86%), la Moldavie (84%) et la Bosnie-Herzégovine ont été classées encore plus mal.

Plus de deux tiers des personnes interrogées en Slovénie, en Lettonie, en Lituanie, en Italie, en République Tchèque et au Kosovo pensent que leur gouvernement livre un triste spectacle en matière de lutte contre la corruption.

En Suède et en Suisse, entre un quart et un tiers des sondés pensent que les autorités ne parviennent pas à résoudre le problème.

Dans les pays de l’UE, de nombreux citoyens voient comment les riches et les gouvernants détournent le système à leur avantage“, déclare José Ugaz, président de Transparency International. “Les gouvernements ne font tout simplement pas assez pour s’attaquer à la corruption parce que les individus qui se trouvent au sommet en profitent.

Pour mettre fin à cette relation profondément inquiétante entre la richesse, le pouvoir et la corruption, les gouvernements doivent exiger des niveaux plus élevés de transparence, y compris autour de ceux qui possèdent et contrôlent les entreprises par le biais des registres publics de propriété.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Etats-Unis : une fonctionnaire traite Michelle Obama de "singe en talons"