DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

OTAN : la Turquie, un allié critique, hôte de l'assemblée parlementaire


Turquie

OTAN : la Turquie, un allié critique, hôte de l'assemblée parlementaire

La Turquie de Recep Tayyip Erdogan acceuille à Istanbul l’assemblée parlementaire de l’OTAN. L’occasion pour le chef de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, d’exhorter les parlementaires, représentant les 28 pays membres, à entériner l’adhésion du Monténégro.

“Les Parlements décident de qui va devenir membre de l’OTAN. Vous savez que nous sommes engagés dans un processus d‘élargissement avec un nouveau membre, le Monténégro. Donc j’ai appelle ces parlements, ces pays qui n’ont pas encore ratifié l’accession du Monténégro, à le faire”, a t-il déclaré.

Alors que l’OTAN s‘étend vers l’Est, au grand dam de la Russie, la Turquie, elle, émet des critiques de plus en plus virulentes contre ses alliés européens qu’elle accuse de soutenir les indépendantistes kurdes du PKK.

“En tant que pays qui a souffert du terrorisme, nous ne pouvons pas tolérer le fait que des membres du PKK voyagent librement dans des pays européens et déambulent dans les couloirs des parlements européens avec des affiches du leader du PKK”, a dit le président turc aux parlementaires de l’OTAN.

Parmi les sujets épineux, les demandes d’asiles déposées par des officiers turcs de l’OTAN dans les pays où ils servent. Ils se disent menacés par les purges menées par Ankara depuis la tentative de coup d’Etat. Des demandes ont notamment été faites en Allemagne par des militaires servant sur la base aérienne de Ramstein.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce : décès de l'ex-président Costis Stephanopoulos