DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

«Des petits bras et de grandes idées au service de l’inclusion»


monde

«Des petits bras et de grandes idées au service de l’inclusion»

En cette Journée Internationale des Droits des Personnes Handicapées, j’aimerais rappeler qu’il est temps de ne plus voir la personne handicapée comme un être fragile à protéger, à cocoonner, car nous faisons pleinement partie de la société, nous pouvons contribuer à la richesse et à l’économie. Voici mon histoire de jeune combattant !

Un article de François Marien. Suivez François sur @EU_UNdisability

Lors de la grossesse de ma mère mes bras ne se sont pas développés complètement. Dès mon plus jeune âge, j’ai pris conscience du fait que loin d’être un frein, mon handicap serait un moteur dans ma vie. Aujourd’hui je suis fier lorsque mon combat pour l’inclusion des personnes handicapées commence enfin à être reconnu.

J’ai été adopté en Belgique lorsque j’avais 4 ans. C’est toujours douloureux pour moi d’en parler, mais en 1991, mes parents m’ont confié à une association afin que je puisse être adopté en Europe car mon état physique demandait des soins et des opérations lourdes qui ne pouvaient être pratiquées en Afrique. En 1994, le génocide au Rwanda a décimé la plupart de ma famille et des centaines de milliers de mes compatriotes rwandais. En me faisant adopter, mes parents m’ont sauvé la vie.

L’année 2010 a marqué un autre grand changement dans ma vie. Cette année là, une grande entreprise m’a injustement refusé un travail : le motif – mon handicap. Avec l’aide des médias, j’ai dénoncé les faits auprès des autorités et obtenu réparation de la part de l’entreprise. A partir de ce moment, le combat de ma vie a commencé !

J’ai crée une association, appelée avec humour et provocation « pas de bras pas de chocolat », qui avait pour vocation de sensibiliser au respect des droits des personnes porteuses d’un handicap physique et mental. Son objectif était aussi de défendre toutes celles et ceux qui sont victimes de discriminations quotidiennes, et qui n’avaient pas nécessairement la volonté ou la faculté de réclamer leurs droits.

Tout en restant modeste, de nombreuses réalisations ont vu le jour grâce à ma détermination :

  • J’ai poussé les transports publics bruxellois à accélérer leurs travaux pour la mise aux normes d’accessibilité des stations de métros.
  • J’ai accompagné l’ensemble des Festivals de musique de Bruxelles à mieux inclure les festivaliers en situation de handicap
  • J’ai sensibilisé plus de 3 000 élèves dans de nombreuses écoles de Belgique sur les questions du « handicap ». Pour construire une société inclusive il était important d’aller vers les jeunes pour les confronter à la différence.

Ce travail m’a conduit jusqu’aux institutions européennes, auprès desquelles j’ai pu contribuer à la mise en place de la stratégie « Diversité ». Il faut que les choses bougent. Au sein de l’UE nous sommes plus de 80 millions en situation de handicap, le taux de chômage des personnes handicapées est deux fois plus important que pour l’ensemble du public.

A 30 ans ce n’est que le début de mon histoire de combattant. En janvier je vais créer une agence de conseils DisaGo Consulting à Paris, pour accompagner les entreprises privées ou publiques, les politiciens mais aussi les gouvernements internationaux à mieux intégrer la notion et les enjeux liés au handicap. Aujourd’hui il est possible d’envoyer des touristes dans l’espace mais il est impossible qu’une personne en chaise roulante puisse prendre le métro à Paris, c’est absurde!

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Les insolites : une facture EDF à 8000 euros, un impôt sur la danse en Belgique