DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Autriche : l'écologiste Van der Bellen nouveau chef de l'Etat, l'extrême-droite défaite


Autriche

Autriche : l'écologiste Van der Bellen nouveau chef de l'Etat, l'extrême-droite défaite

Le nouveau chef de l’Etat autrichien est écologiste. Alexander Van der Bellen, 72 ans, a remporté dimanche le second tour de l‘élection présidentielle. Son avance sur son adversaire d’extrême-droite, Norbert Hofer, est confortable – 53% contre 47%, selon les dernières projections. Le résultat final sera seulement connu lundi. C’est en tous les cas une victoire nette, contrairement au précédent second tour, le 22 mai, invalidé en raison d’irrégularités dans le dépouillement des votes par correspondance. Van der Bellen avait gagné avec seulement 30 000 voix d‘écart.

“J’ai toujours dit que le vainqueur serait un bon vainqueur et que le perdant serait un bon perdant, a commenté, bon perdant donc, Norbert Hofer. Je demande à tous ceux qui ont voté pour moi d’accepter le fait que, dans une démocratie, l‘électeur a toujours raison. Toujours. Et qu’au bout du compte, nous devons ensemble réaliser l’unité. C’est très important.” Cette unité, Alexander Van der Bellen l’a également appelée de ses voeux, alors que le pays s’est profondément divisé depuis un an.

“J’aimerais qu’au terme de mon mandat, au plus tard dans six ans, que ce soit dans la rue ou sur une place de village
ou dans le métro à Vienne, les gens me reconnaissent et disent : ‘Regarde, c’est notre président, pas le président, notre président’, a déclaré Alexander Van der Bellen lors d’une rencontre télévisée très conviviale avec son adversaire, à mille lieux des échanges parfois vifs qui avaient opposé les deux candidats.

Cette élection aura été suivie de très près dans l’ensemble de l’Union européenne (UE), l’extrême-droite étant alors susceptible de voir l’un des siens accéder pour la première fois à la présidence d’un Etat membre. Van der Bellen a ainsi reçu les félicitations appuyées de nombre de dirigeants. Par exemple, le président français, François Hollande, a salué le choix du peuple autrichien “de l’Europe et de l’ouverture”.


      Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

      monde

      Finlande : triple meurtre sans motif apparent