DERNIERE MINUTE

Vous êtes à la fête des Lumières de Lyon en France, un événement qui attire des millions de visiteurs venant des quatre coins du globe.

En 2014, trois millions de personnes étaient venues déambuler dans la ville pour admirer des monuments emblématiques transformées par des artistes ingénieux, des scénographies lumineuses qui parent les rues et les places de visions féériques…

Cette année, ces festivités se concentrent sur trois soirs (au lieu de quatre), dans un périmètre réduit pour des raisons de sécurité. Elles avaient été annulées en 2015 après les attentats de Paris.

C’est Gérard Collomb, le maire de la ville de Lyon, le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le prince Albert II de Monaco, qui ont appuyé de concert sur le bouton déclenchant les lumières partout dans la ville.

Ce soir, ce sont des millions de visiteurs qui apporteront la démonstration de la résilience qui fait la force de votre ville et de notre pays“, a déclaré le Premier ministre. Pour lui, Lyon avait “fait le choix de la dignité” en annulant la fête l’an dernier.

Les milliers de visiteurs sont invités à braver le froid dans la Presqu‘île, le Vieux-Lyon et, pour la première fois, le théâtre antique de Fourvière afin d’admirer une quarantaine de créations originales.

Ainsi, Place des Terreaux, devant l’Hôtel de Ville, l’oeuvre de Joseph Couturier plonge le spectateur dans l’univers de Jules Verne, le faisant voyager du centre de la Terre au pôle nord en suivant un savant fou. Une façon de s’interroger sur le climat et ses dérèglements.

Place Bellecour, le visiteur est transporté au coeur d’une fête foraine proposée par Nathanaëlle Picot qui a paré la grande roue d’images rappelant les oeuvres de Tim Burton, Fellini ou Nino Rota.

Dans le Vieux Lyon, Yann Nguema et le groupe de musique EZ3kiel ont mis en lumière les 12 000 pierres de la façade de la cathédrale Saint-Jean avec des effets ciselés comme ceux d’un tailleur de pierre.

Plus loin, une bétonnière, sertie d’une centaine de miroirs sous la houlette de l’artiste Benedetto Bufalino, se mue en boule disco géante.

Sécurité renforcée

Pour cette édition, les effectifs de sécurité et de secours ont été doublés avec quelque 1 100 agents mobilisés, dont 860 policiers et militaires.

Des patrouilles mobiles circulent au sein du périmètre tandis que des moyens lourds d’intervention spécialisés (RAID, BRI, BAC) sont prépositionnés. En périphérie, des policiers assurent la sécurisation des accès avec des contrôles aléatoires. Un drone d’observation de l’Armée de l’Air surveille aussi la zone.

Le préfet a également arrêté un plan Orsec spécifique concernant les secours avec 160 pompiers mobilisés chaque soir et 50 bénévoles et personnels médicaux de la Croix-Rouge et du Samu.
Dans le cadre de l‘état d’urgence, il a délivré aux forces de l’ordre les autorisations pour permettre toutes fouilles, contrôles et ouvertures de coffres et de sacs.

Vous pouvez explorer cette vidéo 360 en déplaçant votre souris sur l‘écran…

Avec AFP