DERNIERE MINUTE

Alors que se prépare minutieusement la cérémonie d’investiture du 45e Président des Etats-Unis qui aura lieu le 20 janvier prochain à Washington, les grands électeurs s’apprêtent à voter. Et c’est avec ce vote que sera définitivement élu Donald Trump, ou pas.

Ce vote des grands électeurs est un héritage de la construction des Etats-Unis qui remonte à 1787.

Rappelons que le président des Etats-Unis n’est pas élu au suffrage universel direct, mais par un collège électoral choisi par les partis. Ce sont généralement des personnalités ayant occupé, ou occupant, une position d’importance dans les partis. Il peut y avoir aussi des grands donateurs ou des activistes. Leur nombre varie selon les Etats, en fonction de leur population.

Chaque Etat a autant de grands électeurs que d‘élus à la Chambre des représentants (nombre qui dépend de leur population) et au Sénat (deux, nombre fixe dans tous les Etats).

Sur les 538 grands électeurs que compte le collège, voici en rouge les états qui ont voté pour Trump et en bleu ceux qui ont voté pour Clinton. Laquelle a recueilli un total de 232 grands électeurs alors que Donald Trump en a obtenu 306. Il en faut 270 pour être élu.

Hier, en Pennsylvanie, Trump a balayé d’une phrase les hypothèses sur sa non-élection :

Merci, merci beaucoup ! Les gens sont incroyables et dans quatre ans, nous gagnerons par encore plus de voix !

Mais des voix s‘élèvent, comme depuis le 8 novembre contre lui, cette fois s’adressant directement aux grands électeurs.

Un clip réalisé par quelques célébrités leur demande de faire un choix que seuls 82 grands électeurs ont fait depuis 1787: voter contre le candidat gagnant dans leur état.

Car Hillary Clinton a bien remporté le vote populaire, plus de deux millions de voix de plus que Donald Trump. L‘écart est exceptionnel, ce qui a donné lieu à des manifestations et à une pétition en ligne qui a réuni 4,8 millions de signatures à ce jour.

En 2 000 aussi, Al Gore avait remporté le vote populaire : 550 000 voix de plus que George W.Bush.

A noter que sur les cent dernières années, il n’y a jamais eu plus d’un électeur sans foi (c’est le nom qu’on leur donne) par élection. Et que voter contre le candidat gagnant est interdit dans 23 Etats américains.


Plus de No Comment