DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pologne: les manifestations contre le gouvernement continuent


Pologne

Pologne: les manifestations contre le gouvernement continuent

Ils sont encore des milliers devant la Diète, l’Assemblée nationale polonaise.
Après avoir campé devant toute la nuit, ils occupent la rue pour s’opposer à la politique du PIS, le parti conservateur en place. Ils estiment que les valeurs démocratiques sont attaquées, liberté de la presse ou de manifester. “Honte”, “Stop à la dévastation de la Pologne”, “Médias libres”, “Liberté, égalité, démocratie”, scandaient les manifestants, agitant des drapeaux nationaux rouge et blanc et des drapeaux européens, au son de cornes de brume. Des slogans visant personnellement le chef du PiS Jaroslaw Kaczynski, qualifié de “dictateur” étaient également lancés.

“Je suis ici parce que je veux une Pologne libre et démocratique, libre de toute usurpation ou dictature. Je n’abandonnerai pas la démocratie, nous ne laisserons pas tomber la démocratie !”, a déclaré Barbara Nowacka, leader de la gauche unie, depuis une tribune improvisée.

Vendredi dans la soirée, des députés libéraux ont bloqué le vote du budget. Manifestant leur inquiétude suite à l’adoption d’un nouveau réglement intérieur plus restrictif sur l’accés des journalistes aux députés. Réponse de la majorité: ils ont voté dans une autre salle, seuls. Opposition et parti
de Mr Kaczynski se renvoient désormais la responsabilité. Interrogé à la radio, Mariusz Blaszczak, le ministre de l’Intérieur a déploré une “attitude des membres de l’opposition répréhensible” et “une tentative d’anarchie.”

Vendredi dans la nuit, devant l’Assemblée polonaise, les manifestants ont empêché les députés de sortir. De hauts responsables du gouvernement ainsi que Mr Kaczynski avaient alors dû se frayer un chemin escortés par la police.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Autriche

L'Autriche renforce ses contrôles des trains de marchandise