DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Noël avant l'heure sur le grand cirque blanc


gravity

Noël avant l'heure sur le grand cirque blanc

Gravity et Vincent Ménard font étape à Val d’Isère pour vous faire vivre la coupe du monde de ski alpin. Pendant trois semaines, le grand cirque blanc a planté son chapiteau dans la station savoyarde. Dimanche, c‘était super-G chez les dames, et c‘était Lara Super-Gut !

Super-G: Gut toujours

La Suissesse Lara Gut s’invite à nouveau sur la première marche d’un podium de coupe du monde. A la faute vendredi et samedi, en combiné puis en descente, elle s’est bien rattrapée dimanche en signant son 21ème succès en coupe du Monde.
Elle saisit enfin l’occasion de se rapprocher de Mikaela Shiffrin dans la course au gros globe de cristal: elle n’est plus qu‘à 5 points de l’Américaine.

“J’en ressors avec encore plus de confiance en mon team mais aussi en mes coéquipières. En général, par le passé, on n‘était pas autant liées et là, elles m’aident à fond. Alors, ça fait du bien. J’ai rétrouvé Val d’Isère et l’amour pour Val d’Isère. J’ai encore plus de confiance dans les personnes autour de moi, je me rend compte que je ne suis pas seule.”

Derrière la Tessinoise, deuxième place dans ce super-G pour la talentueuse Tina Weirather. La skieuse du Liechtenstein confirme sa bonne fin de saison après une autre deuxième place à Lake Louise, déjà en super-G, déjà derrière Gut.

“J‘étais en tête de 4 centièmes au deuxième intermédiaire mais j’ai perdu du temps en bas. Comme toujours à Val d’Isère, ce qui est un peu frustrant. Mais je suis super contente de mon ski, je me suis sentie très forte, j‘étais prête à prendre pas mal de risques.”

Elle aussi a faibli sur la fin, Tessa Worley termine 5ème, la meilleure perf de la française en super-G. Au deuxième intermédiaire, elle comptait près d’une demi-seconde d’avance sur Lara Gut, de quoi avoir quelques regrets :

“Je suis surtout très contente mais je suis aussi un peu déçue, ce qui est un bon signe parce que j’ai envie de monter sur le podium aussi en Super-G. je pense que j’en ai les capacités. Aujourd’hui je me le suis prouvé, c’est une belle cinquième place.”

Slalom Géant: Hirscher implacable

On prend maintenant la direction des Dolomites, dans le nord de l’Italie. Pour découvrir ce qui s’est passé lors d’un des slaloms géants les plus attendus de la saison, celui d’Alta Badia.

Dimanche historique à Alta Badia, historique comme la nouvelle victoire de Marcel Hirscher. La quatrième en 4 ans pour le premier homme à avoir collecté cinq gros globes de cristal consécutifs. Il égale tout simplement le record de la légende, Alberto Tomba, qui avait dompté la Gran Risa entre 1987 et 1995.
Roi incontesté du cirque blanc, Hirscher a affiché toute son autorité en remportant les deux manches du jour. Surtout, il consolide sa première place au général et mène désormais la danse en géant après l’abandon d’Alexis Pinturault.
Dimanche historique comme le seizième podium consécutif des géantistes français. Une sacré performance tout de même. Si Pinturault manque donc la passe de 10, Mathieu Faivre en profite pour confirmer sa victoire à Val d’Isère il y a quinze jours.
Dimanche historique enfin pour un enfant de la région. 12 ans après avoir débuté sa carrière sur cette Gran Risa, Florian Eisath, né à quelques sommets de là, y signe son tout premier podium en coupe du monde.

La Bomba d’Alta Badia

Personne n’a remporté plus souvent le géant d’Alta Badia qu’un certain Alberto Tomba. La “Bomba” a signé la première de ses quatre victoires sur la Gran Risa le 13 décembre 1987. Je vous propose donc de faire un saut dans le passé, de revenir 29 ans en arrière.

Alberto Tomba arrive affamé à Alta Badia ce 13 décembre 1987. Deux semaines auparavant, il a goûté pour la première fois à la saveur de la victoire avec un sacré doublé à Sestrières, slalom-slalom géant évidemment.
Tous les regards sont portés sur cette bombe d’explosivité au style aussi spectaculaire que ses tenues sont exhubérantes.
Et Tomba ne déçoit pas, il survole la piste où un an auparavant il signait un prometteur premier podium en carrière.
Ce 13 décembre 1987, la légende a définitivement pris son envol.

Cette même saison, il remportera neuf victoires, les premières d’une longue série: avec 50 victoires en carrière, il reste aujourd’hui le troisième skieur le plus titré de l’histoire.
A Alta Badia, il s’imposera 3 nouvelle fois en en 1991, 1992 et 1995.

On se quitte avec les plus belles images du week-end : it’s snowtime!