DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Trois mois pour chasser l'Etat islamique d'Irak


Irak

Trois mois pour chasser l'Etat islamique d'Irak

Hot Topic Plus sur le sujet Mosul

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Même si l’avancée des troupes à Mossoul ralentit, le président irakien se montre optimiste. La coalition vient de détruire le dernier pont reliant les deux parties de la ville. Le chef d’Etat, Haider al-Abadi a quant à lui déclaré ce mardi qu’il estimait pouvoir chasser le groupe Etat islamique d’Irak en trois mois.

“Les Américains étaient très pessimistes et ils évoquaient des délais très longs, mais les victoires obtenues par nos combattants héroïques et courageux sur l’Etat islamique ont aidé à réduire cette période à deux ans pour la Syrie et l’Irak. Je pense qu’en Irak cela devrait prendre trois mois”, a-t-il déclaré.

Si la reconquête de Mossoul ralentit, c’est parce que la majorité des habitants sont restés, contrairement aux prévisions. Ils sont tout de même plus de 120 000 à avoir quitté la ville depuis le début de l’offensive. Ils sont acheminés dans des camps.

Deux semaines après le début des opérations à Mossoul, plus de 120 000 Irakiens ont été déplacés

“Nous avons échappé à la mort, nous avons quitté la ville par le quartier de Wehda jusqu‘à tomber sur la 9ème division, qui nous a amenés ici. Nous avons tout laissé, nos maisons et nos biens. Daech nous traitait mal, personne n’avait le moindre argent. Nous amenons nos enfants dans les camps pour pouvoir vivre”, témoigne Abu Mustafa, qui a quitté le quartier d’Intisar.

Les hommes, les femmes, et même les enfants ont fait l’objet d’un contrôle avant d‘être amenés dans les camps, par crainte que des terroristes se cachent parmi la population.

La reprise de Mossoul devrait bientôt entrer dans une nouvelle phase, avec les troupes américaines désormais en première ligne.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Allemagne

Hanoucca à Berlin : hommage juif aux victimes de l'attentat