DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Branle-bas dans une clinique néerlandaise : des échantillons de sperme auraient été inversés


Pays-bas

Branle-bas dans une clinique néerlandaise : des échantillons de sperme auraient été inversés

Que s’est-il passé dans le centre médical universitaire d’Utrecht, aux Pays-Bas ? Des femmes venues pour pratiquer des fécondations in vitro pourraient avoir été inséminées avec le sperme d’un autre homme que leur conjoint.
Les faits se seraient déroulés entre avril 2015 et novembre 2016. Les responsables de l‘établissement évoquent une “erreur de procédure“.

Il est possible que les spermatozoïdes d’un autre couple suivant le traitement se soient retrouvés près de la fécondation d’ovules de 26 couples“, a ajouté le centre médical. “Il existe une chance que les ovules aient été fécondés par les spermatozoïdes d’un autre homme que le père désiré.

Vingt-six couples auraient été victimes de cette confusion.
La moitié des femmes concernées ont depuis lors accouché ou sont enceintes.
Une enquête est en cours.

Nous sommes choqués par cette affaire. On a à faire un sujet très intime. Quand vous ne pouvez pas avoir d’enfant de manière naturelle, vous êtes obligé de faire confiance à des spécialistes. Vous voulez mettre toutes les garanties de votre côté. Or, dans le cas présent, pour ces 26 femmes, la confiance n’est plus là.
Marjolein Gromminger, porte-parole de l’association Freya, spécialisée dans l’accompagnement des couples confrontés au problème d’infertilité

Lors d’une fécondation in vitro, les femmes se font prélever des ovocytes qui sont ensuite fécondés par les sperme de leur conjoint dans une éprouvette. L’embryon, ainsi obtenu, est alors réimplanté dans l’utérus de la femme.
Les chances d’aboutir à une naissance sont de l’ordre de 20%.

avec agences