DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Africa Eco Race : le fair-play d'Ullevalseter

Des dunes de sable et de la navigation à foison pour la huitième étape de l’Africa Eco Race, la troisième disputée en Mauritanie.

Vous lisez:

Africa Eco Race : le fair-play d'Ullevalseter

Taille du texte Aa Aa

Des dunes de sable et de la navigation à foison pour la huitième étape de l’Africa Eco Race, la troisième disputée en Mauritanie.

Les hommes et les mécaniques sont mis à rude épreuve et commencent à accuser le coup à quatre jours de l’arrivée à Dakar.

Le motard italien Paolo Ceci perd tout espoir d’inscrire son nom au palmarès de l‘édition 2017.

Il casse l’embrayage de sa Honda lors des 453 kilomètres, dont 425 de spéciale, entre Tiwilit et Azougui.

Le temps scratch semble alors promis au jeune prodige de 18 ans, Gev Teddy Sella, mais il tombe en panne sèche.

Fair-play, son coéquipier chez KTM et néanmoins principal adversaire Pal Anders Ullevalseter lui offre un litre d’essence pour lui permettre de rallier l’arrivée.

Le Norvégien s’adjuge la victoire d‘étape, mais reste à plus de 36 minutes de Gev Teddy Sella au classement général.

Scénario quasiment identique dans la catégorie autos avec les ennuis mécaniques rencontrés par Andrey Cherednikov.

Le Kazakh cède plus d’une heure au vainqueur du jour et il recule de la deuxième à la sixième place du général.

Tout bénéfice pour Pascal Thomasse qui s’empare de cette deuxième place, et pour Mathieu Serradori qui avec son buggy s’impose pour la deuxième fois depuis le départ du rallye et pour la deuxième fois de sa carrière à Azougui.

Le leader, le Russe Vladimir Vasilyev, connaît une journée compliquée avec pas mal de temps perdu en s’ensablant dans les dunes.

Mais sa marge est telle – plus d’une heure et demi d’avance sur Pascal Thomasse – que cela s’avère sans conséquences.

Au volant de son Kamaz, Andrey Karginov continue son cavalier seul chez les camions, et son pilotage agressif suscite l’admiration de l’organisateur de l‘épreuve et ancien vainqueur du Dakar, Jean-Louis Schlesser.