DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Airbus : 2016, nouvelle année record


Business

Airbus : 2016, nouvelle année record

688 livraisons, 8% de plus qu’en 2015, et 731 commandes fermes : 2016 a été une année record pour Airbus, la quatorzième d’affilée.

Lors de son rendez-vous annuel avec la presse ce mercredi à Toulouse, l’avionneur européen s’est félicité d’avoir dépassé ses objectifs. Certes il a livré 60 avions de moins que son concurrent Boeing, mais a enregistré 63 commandes fermes de plus que l’Américain.

Ce mercredi marquait aussi la livraison d’un A321 aux représentants d’Iran Air à Toulouse, la première d’un contrat portant sur 100 appareils, pour quelque 19 milliards de dollars au prix catalogue.

L’interview: John Leahy, directeur commercial d’Airbus

John Leahy, directeur commercial d’Airbus était sur notre antenne pour commenter ces performances.

Anne Glémarec, euronews

Vous avez signé un contrat portant sur 100 appareils avec l’Iran, grâce au feu vert de l’administration américaine. L’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche peut-elle compromettre ce contrat?

John Leahy, directeur commercial d’Airbus

Savoir si Donald Trump aurait ou non validé ce contrat s’il avait été président est sans importance. Le fait est que ce contrat a été conclu et que les Iraniens semblent l’honorer. Il ne s’agit pas d’avions militaires mais d’avions civils qui améliorent la sécurité du transport aérien en Iran et Boeing comme Airbus vont créer plus d’emplois. Pour moi, les Iraniens vont honorer leurs engagements et les Etats-Unis continueront à délivrer des autorisations.

Anne Glémarec, euronews

Quel avenir pour l’A380, votre superjumbo, alors que la demande s‘étiole ?

John Leahy, directeur commercial d’Airbus

Tout le monde, dans notre industrie, des fournisseurs aux compagnies aériennes, s’attend à voir le trafic encore doubler d’ici 15 ans. Est-ce que la taille de Charles de Gaulle va doubler ? Celle de Francfort ou de Londres ? Va-t-on construire un nouvel Heathrow? Un nouveau Francfort? Un nouveau JFK ? Bien sûr que non.

La seule façon de s’adapter c’est d’avoir de plus gros avions. Il se trouve que nous construisons le plus grand avion au monde, l’A380. Et heureusement, c’est l’avion pour lequel les passagers sont prêts à faire un détour. Plus de 60% des passagers ayant volé sur l’A380 se disent prêts à payer plus cher pour renouveler l’expérience. Donc avec un trafic appelé à doubler en 15 ans, des gens qui adorent cet appareil, je pense que l’A380 a un grand avenir.

Anne Glémarec, euronews

Pour finir, comment voyez-vous l’avenir de l’industrie aéronautique avec l‘émergence de la Chine comme constructeur ?

John Leahy, directeur commercial d’Airbus

Si vous me demandez si je suis inquiet d’une concurrence chinoise dans 5 ans, je vous dirais que non, dans 10 ans, encore non. Mais dans 20 ans, je vous dirais que oui. La Chine sera un des trois grands constructeurs aéronautiques mondiaux d’ici 20 ans.

ALL VIEWS

Touchez pour voir