DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les secrets des transmissions d'entreprise réussies


business planet

Les secrets des transmissions d'entreprise réussies

Dans plus d’un cas sur trois, les transmissions ou transferts d’entreprises se soldent par un échec. Résultat : 600.000 emplois sont perdus chaque année en Europe. Autant dire que l‘étape est cruciale dans la vie d’une PME. À Barcelone, Business Planet vous fait découvrir un système qui fonctionne particulièrement bien. Il a permis de donner un nouveau souffle à des centaines de PME et de sauvegarder des milliers d’emplois.

Cession d’entreprise

  • Chaque année, environ 450.000 entreprises employant plus de deux millions de salariés sont transmises à de nouveaux propriétaires.
  • L’opération se solde par un échec jusque dans un tiers des cas. Ce qui veut dire que tous les ans, environ 150.000 sociétés et 600.000 emplois disparaissent en Europe.
  • Les entreprises transmises avec succès permettent de sauvegarder cinq emplois en moyenne et ont de plus grandes chances de maintenir leur activité car elles ont déjà leurs clients, leurs produits et leurs méthodes en place.
  • Reempresa aide les PME catalanes dans cette démarche de transmission. Depuis 2011, le dispositif a géré avec succès, 1200 cessions de sociétés préservant ainsi plus de 3600 emplois.
  • Reempresa a coordonné le projet européen des Plateformes de mise en relation pour les transmissions d’entreprises (Engaging Users for Business Transfers -EU4BT), financé par le programme COSME de l’Union européenne.

Liens utiles

Il y a quatre ans, à Barcelone, nous avions éoqué un système de transmission d’entreprises. Faisons le point sur ce dispositif appelé Reempresa avec son directeur Albert Colomer i Espinet.

Serge Rombi, Euronews :
“La transmission d’entreprise est une étape très importante, cruciale et même vitale dans la vie d’une PME.”

Albert Colomer i Espinet :
“Exact ! Chaque année en Europe, 150.000 entreprises et 600.000 emplois disparaissent à cause de difficultés dans le processus de transmission d’entreprise.”

Voyons en quoi consiste Reempresa et découvrons une entreprise qui a bénéficié de cet accompagnement.

“Transfert de connaissances et de compétitivité” entre ancien et nouveau patrons

Depuis février 2014, Eduardo Oltra Orti est le propriétaire d’une PME baptisée EXPOCOM qui fournit des solutions de sécurité et de télécommunications. Il l’a rachetée par le biais du système de transmission d’entreprise catalan. L’opération s’est particulièrement bien déroulée notamment parce que Rafael Arquimbau, l’ancien patron, n’est jamais vraiment parti : il est aujourd’hui, salarié de l’entreprise.

“Rafael, c’est comme un père adoptif, souligne le nouveau PDG Eduardo Oltra Orti. Il m’a transmis son expérience, sa connaissance du marché, il m’a présenté les clients et les fournisseurs, il m’a transmis sa sagesse, ses trente-cinq ans d’expérience pour que je puisse faire avancer ce business,” s’enthousiasme-t-il.

Rafael Arquimbau estime lui qu’Eduardo, “c’est du sang neuf ! Il a le background nécessaire pour cette entreprise et moi, je lui transmets toutes les clés pour qu’il puisse continuer de développer l’affaire,” indique-t-il.

Les quinze emplois ont été sauvegardés, le chiffres d’affaires est à la hausse et surtout, cette société a conforté son joli portefeuille de clients parmi lesquels plusieurs grands opérateurs sur le port ou encore le célèbre téléphérique de Barcelone. Reempresa a véritablement permis de pérenniser cette entreprise.

Eduardo Oltra Orti souligne l’intérêt du système : “Cela m’a permis dès le départ d’avoir un contact direct avec Rafaél, nous avons fait un transfert de connaissances et de compétitivité. Ce n‘était pas la simple signature d’un contrat, cela allait bien au-delà,” se réjouit-il.

Plateformes européennes

Reprenons notre discussion avec Albert Colomer i Espinet au siège de Reempresa.

Serge Rombi : “Ce qui est très intéressant, c’est que ce système que vous avez créé n’existait, bizarrement, nulle part en Europe.”

Albert Colomer i Espinet :
“Nous avons créé un marché de vente et d’achat de PME, physique et digital, qui fonctionne très bien en Catalogne et en Espagne et nous allons le répliquer dans plus de 15 pays européens."

Il s’agit donc d’une plateforme digitale, mais aussi d’un guichet unique avec des experts et des sessions de formation pour vendeurs et futurs acheteurs. Depuis 2011, Reempresa qui est cofinancé par la Commission européenne a permis le transfert de 1200 entreprises et de sauvegarder 3600 emplois.

Serge Rombi : “Albert, finalement, c’est presque plus facile de reprendre une entreprise que d’en démarrer une de zéro.”

Albert Colomer i Espinet :
“Oui, nos études démontrent que c’est sept fois plus facile de générer de la croissance quand on rachète car on a déjà les contacts, le marché et l‘équipement.”