DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Trump critique l'OTAN et Merkel, se réjouit du Brexit et tend la main à Moscou


monde

Trump critique l'OTAN et Merkel, se réjouit du Brexit et tend la main à Moscou

A quelques jours de la cérémonie officielle d’investiture à la Maison Blanche, le président américain élu Donald Trump a tendu la main à Moscou avec une nouvelle proposition : mettre fin aux sanctions imposées à la Russie pour l’annexion de la Crimée en échange d’une réduction de l’armement nucléaire.

Les deux grandes puissances auraient à elles deux plus de 3 000 têtes nucléaires stratégiques opérationnelles selon le département d’Etat américain : 1 367 pour les Etats-Unis, 1 796 pour la Russie. “Voyons si nous pouvons faire de bons accords avec la Russie” a-t-il dit dans une interview donnée aux quotidiens britannique Times et allemand, Bild. Il a également critiqué l’OTAN :

J’ai dit il y a longtemps que l’OTAN avait des problèmes. Primo, elle est obsolète parce qu’elle a été conçue il y a des années et des années” et “parce qu’elle ne s’est pas occupée du terrorisme. (…) Secondo, les pays (membres) ne payent pas ce qu’ils devraient“.

Seuls cinq des 28 pays de l’Otan, Etats-Unis, Royaume-Uni, Estonie, Grèce, Pologne, respectent effectivement le niveau de dépenses militaires au moins équivalent à 2 % de leur Produit intérieur brut, le seuil souhaité par l’Alliance, selon des données de fin 2016. Les Etats-Unis portent environ 70 % des dépenses militaires de l’organisation.

Donald Trump n’a pas non plus évité les critiques contre la politique migratoire d’Angela Merkel bien qu’il ait exprimé son respect pour le leadership européen de la chancelière allemande.

Trump a déclaré qu’au lieu d’accueillir des centaines de milliers de réfugiés, l’Allemagne, comme les Etats-Unis d’ailleurs a-t-il dit, aurait dû oeuvrer pour établir des zones d’exclusion aérienne en Syrie afin de protéger la population. Des zones d’exclusion qui auraient empêché l’escalade du conflit selon lui.

J’avais un grand respect pour elle, j’estimais qu’elle était une grande dirigeante. Je pense qu’elle a fait une erreur catastrophique qui a été d’accueillir tous ces clandestins, d’accueillir tous des gens d’où qu’ils viennent, et personne ne sait vraiment d’où ils viennent, vous verrez.

Concernant le Brexit, Donald Trump est convaincu que c’est un succès, et il pense que beaucoup d’autres pays suivront l’exemple du Royaume-Uni, avec qui il veut d’ailleurs conclure rapidement un accord commercial bilatéral.

Pour Trump, le Brexit est l’expression des électeurs déçus par la politique traditionnelle.
En réponse à ces propos, plusieurs ministres européens ont réagi en appelant à l’unité, à faire bloc.

Je pense que le Brexit va s’avérer être une excellente chose. Je l’avais prédit, mais j’avais alors été très critiqué. J’avais expliqué que c’est parce que les gens ne veulent pas voir d’autres gens venir chez eux et détruire leur pays. Je pense que la Grande-Bretagne a eu bien raison.

De grandes et nombreuses déclarations, mais dans quelques jours, Donald Trump, président des Etats-Unis, devra passer des paroles aux actes…



Avec AFP

ALL VIEWS

Touchez pour voir