DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Iran refusera de renégocier l'accord sur le nucléaire

Hassan Rohani a réagi aux déclarations de Donald Trump. Le président élu américain a déclaré que le texte était "l'un des pires" et des plus "stupides" accords conclus.

Vous lisez:

L'Iran refusera de renégocier l'accord sur le nucléaire

Taille du texte Aa Aa

Les mises en garde se multiplient de part le monde contre la politique de Donald Trump, à trois jours de l’investiture du président élu américain.

Hassan Rohani a ainsi averti les Etats-Unis que l’Iran refuserait de renégocier l’accord sur le nucléaire conclu à Vienne en juillet 2015, en cas de demande du futur locataire de la maison Blanche.

Lors d’une conférence de presse à Téhéran, le président iranien a mis en doute le sérieux des déclarations de Donald Trump sur ce dossier.

“Je ne pense pas qu’il soit possible que quelque chose se produise après son entrée à la Maison Blanche parce qu’il ne s’agit pas d’un accord bilatéral et ce n’est pas à lui de dire si cet accord lui plait ou non”.

Le chef de l’Etat iranien a même cité un verset du Coran : “il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous. (…) C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas”. (Sourate Al Baqarah verset 216).

Dans un entretien avec la presse européenne, ce lundi, Donald Trump a estimé que cet accord était “un des pires jamais conclus, (…) et l’un des plus stupides”.

Un accord conclu notamment par John Kerry, secrétaire d’Etat de l’administration Obama.

A Davos, il a estimé que si Donald Trump remet en cause le texte, “nos amis et nos alliés qui ont négocié cet accord, se rassembleront et que la Russie, la Chine, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni diront qu’il s’agit d’un bon accord, et qu’il faut le conserver. Et alors on sera isolé au niveau international et on aura irrémédiablement fragilisé la crédibilité des Etats-Unis”.

L’accord sur le nucléaire iranien est entré en vigueur il y a un an, le 16 janvier 2016.

Il prévoit une limitation du programme nucléaire iranien pendant au moins dix ans, la levée des sanctions internationales contre l’Iran et un renforcement des contrôles.

Avec AFP.