DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Milan : le soutien d'Armani aux jeunes stylistes

Vous lisez:

Milan : le soutien d'Armani aux jeunes stylistes

Taille du texte Aa Aa

Comme il le fait depuis plusieurs années, le styliste italien Giorgio Armani a accueilli dans ses murs, mardi à Milan, des griffes prometteuses avant de clore la fashion week avec une collection mascu

Comme il le fait depuis plusieurs années, le styliste italien Giorgio Armani a accueilli dans ses murs, mardi à Milan, des griffes prometteuses avant de clore la fashion week avec une collection masculine où il a revu ses classiques.

Carlo Capasa président de la Chambre italienne de la mode : “C’est un initiative très forte parce qu’elle parle de l’avenir. Mr Armani fait cela depuis plusieurs saisons, en aidant de jeunes stylistes, en leur donnant une visibilité pour les promouvoir.”

Parmi ces jeunes stylistes la Chinoise Fang Fang :
“Nous avons utilisé différents éléments. Par exemple nous avons utilisé des éléments des trench coats. Ca c’est une partie de trench et cette partie est toujours un blazer.”

La griffe chinoise “Consistence”, composée du jeune Taïwanais Tien Lu et de la Chinoise Fang Fang, a ainsi présenté une collection où s’associent les idées de perfection et d’inachevé.

Yoshio Kubo est un grand fan d’Armani : “Je veux faire des vêtements comme lui. Il travaille depuis longtemps et mon but c’est de continuer à faire des vêtements.”

Le styliste japonais a proposé des looks tatoués très urbains et relax sur une musique heavy metal.
Chez lui, le garçon porte un perfecto en cuir à multiples zips avec des pièces de tissus brodées au bas du dos ou en peau aux coudes.

Et enfin, troisième créateur, le malaisien Moto Guo :
“Je crois que c’est sympa parce que je pense qu’il n’ont jamais eu ce genre de créations avant. C’est mignon et c’est drôle pour beaucoup de monde. Ce type de création pour nous c’est plus conceptuel.”

Des créations plus radicales, comme l’a montré son premier modèle qui a fait une entrée remarquée en caleçon et oreiller ficelé dans le dos façon cartable.
Le label a été lancé en 2015 et dit vouloir mélanger “le vintage japonais au romantisme européen”.